la formation, un pari montpelliérain gagnant

Nicolas guyonnet

— 

Beaucoup de jeunes joueurs du centre de formation ont éclos en équipe pro.
Beaucoup de jeunes joueurs du centre de formation ont éclos en équipe pro. —

Neuf joueurs cadres seront mis au repos pour l'aventure européenne du Montpellier rugby. « Le championnat Top 14 est rude. Il demande beaucoup d'investissement aux joueurs. Il faut trouver du temps de repos pour ceux qui jouent tout le temps » explique Jean-Philippe Lacoste, responsable du centre de formation du MHR. Et d'insister : « Nous n'allons pas galvauder cette compétition, très importante ». Importante pour le long terme et pour l'avenir de l'équipe première. La force de Montpellier c'est la formation. Ouedraogo, Tomas, Trinh Duc, Picamoles, Doumayrou sont des produits montpelliérains.

« Excitant de miser sur les jeunes »
En coupe d'Europe, Galthié et Béchu lanceront alors de nombreux jeunes. 40% de l'équipe engagée sont des joueurs du centre de formation. «Il faut du temps de jeu pour ceux qui jouent peu. La préparation c'est bien, mais il faut tester les joueurs sur le terrain pour voir s'ils sont capables de jouer à ce niveau là », confie Jean-Philippe Lacoste. Ce centre de formation est un axe fort de la politique du club. « C'est un pari excitant de miser sur des espoirs ». L'intégration régulière des jeunes en équipe première leur permet d'être encadré par les pros. Ces espoirs sont six ou sept en permanence et autant par intermittence. Ils connaissent donc bien le groupe pro pour les années qui suivent. L'intégration est plus facile. Car si Montpellier possède l'un des meilleurs centre de formation de France, il ne se fait pas piller et garde ses meilleurs éléments. « Nous avons une style qui n'est pas le même que dans les autres clubs. L'expérience nous montre que de très bons jeunes n'ont pas réussi en partant ailleurs ».