Le policier tire pour se défendre

Nicolas guyonnet

— 

Les faits se sont déroulés dans cette résidence de l'Ouest montpelliérain.
Les faits se sont déroulés dans cette résidence de l'Ouest montpelliérain. —

Un policier de la brigade anti criminalité (Bac) de Montpellier a grièvement blessé un homme de trente ans, samedi soir. L'homme est devenu victime alors qu'il était l'agresseur.
Vers 22h, un habitant d'une résidence de la rue Bugarel, proche du stade Yves du Manoir, s'inquiète du comportement d'un individu qui crève les pneus d'un véhicule sur le parking. Le résident est violenté et contacte la police.
Lorsque l'équipage de la Bac arrive sur place, l'auteur des violences est caché dans le local à poubelles. Un policier va à sa rencontre et se fait agresser par l'individu qui est muni d'un couteau. Le policier reçoit des coups et il est projeté à terre. L'agresseur tente de s'enfuir. Le second policier lui fait barrage. Il force alors le passage en fonçant vers le policier l'arme en avant, la lame pointée dans sa direction. Pour se protéger, le policier fait usage de son arme en tirant sur l'assaillant d'une balle dans l'abdomen. Le trentenaire est tombé quelques mètres plus loin.
L'agresseur, suivi pour des problèmes psychiatriques, a été hospitalisé, dans un état grave, au CHU de Lapeyronie. En instance de divorce, ce trentenaire serait venu dégrader le véhicule de son ex-compagne. Il l'avait auparavant harcelé au téléphone toute la soirée.
Les deux policiers de la Bac ont été entendus, hier, par l'inspection générale de la Police Nationale.

risque

Dans la journée d'hier les syndicats de police dont l'UNSA ont insisté sur « l'indiscutable légitime défense et la réelle dangerosité de notre métier qui n'est pas reconnu à risque ».