Ouvrez grand les oreilles

benjamin chapon

— 

La semaine dernière, vous avez payé votre pass Vélib', un abon­nement à la piscine et le premier trimestre des cours de salsa avec la satisfaction du devoir accompli. Maintenant, vous n'avez plus de sous et vos bonnes résolutions seront oubliées dès la semaine prochaine. Petit tour d'horizon des concerts que vous n'avez plus les moyens de vous offrir.

Dinner at the Thompson's. Le duo franco-américain compose des chansons pop toutes simples qui s'épanouissent sur des mélodies soul funk. Le tout dans une chouette ambiance jazz. Classieux.
Lilly Wood & The Prick. On aime bien cette petite bande de Frenchies qui fait de la folk anglaise. Et comme la sauce commence à bien prendre (ils signent la musique d'une pub pour un grand parfumeur), mieux vaut garder une oreille sur eux.
Karen Elson. Si on était misogyne, on la présenterait comme Madame Jack White, ex-mannequin devenue chanteuse. Son petit ami, ci-devant leader de The White Stripes et The Dead Weather, a produit les compositions folk et rockabilly absolument charmantes de la dame. Reste à voir ce qu'elle vaut sur scène.
Sage Francis. Génie misanthrope du hip-hop underground, Sage Francis a toujours lorgné du côté du rock indé. Avec l'album Li(f)e, il tourne carrément casaque avec un vrai groupe rock et des textes corrosifs pleins de « Yeah ! » et de « Wouhou ». Autant dire que sur scène, ça devrait pas mal déménager.