Des années pour reconstruire

Raphaël Bosse-Platière

— 

Six mois après le séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier et fait près de 300 000 morts, Médecins sans frontières (MSF) a publié hier un rapport faisant le bilan de son travail sur place. Si l'action d'urgence a permis de sauver beaucoup de vies, l'heure est désormais aux plans à moyen et long terme. En arrivant sur l'île, les difficultés majeures auxquelles l'organisation a été confrontée sont la destruction des structures de soins, l'incertitude concernant les ressources disponibles et le manque de soignants, puisque 10 % du personnel de santé haïtien a été tué dans la catastrophe.
L'action engagée en Haïti est la plus importante de l'histoire de l'organisation avec près de 91 millions d'euros récoltés et plus de 3 000 personnes mobilisées. Ces dernières sont aujourd'hui réparties dans une dizaine de centres de santé et deux hôpitaux. Mais le chantier reste immense. Pour MSF, « la reconstruction va prendre des mois et des années ».