la tour eiffel par la racine

— 

Avec l'âge, la tour Eiffel se serait transformée en plante. Du moins d'après la création Turris Ferrae Eiffelum (affiche), lauréate du concours organisé par le festival Imaginez Maintenant.
Charlotte Moisand et Caroline Oriot, 25 ans, se sont croisées en cours de BTS de design d'espace. L'une est aujourd'hui paysagiste, l'autre, scénographe. Ensemble, elles ont imaginé une légende cocasse qui marie botanique, scénographie et théâtre de rue. « Ça va prendre l'apparence d'un chantier avec des panneaux expliquant très sérieusement les recherches sur les racines de la tour Eiffel, explique Charlotte Moisand. Deux comédiens, qui jouent le rôle de scientifiques, vont décrire ces racines, de grandes structures métalliques et lancer des débats sur l'avenir de cette tour. »
« L'enjeu pour nous c'était de détourner le patrimoine et de réancrer la Tour Eiffel dans le quartier, complète sa complice scénographe Caroline Moisand. Pour nous, c'est un bonus. s'il y a des retombées tant mieux, mais ça nous a surtout permis de créer une forme qui se rattache à nos métiers, sans avoir à se présenter comme des artistes. »O. G.