En scène la saison prochaine

oihana gabriel

— 

A vos agendas, quelques conseils parmi les multiples créations de metteurs en scène talentueux.

Les célébrités :
Patrice Chéreau et Bob Wilson
Au printemps 2011, Patrice Chéreau nous plongera au Théâtre de la Ville dans Rêve d'automne, puis je suis le vent de Jon Fosse. On se précipitera sans doute à l'Athénée pour applaudir Oh les beaux jours, ces lamentations absurdes de Beckett revues par Bob Wilson (L'Opéra de quat'sous) du 23 septembre au 9 octobre.

Les confirmés :
Joël Pommerat et Zabou Breitman
A l'Odéon, Joël Pommerat nous prépare sans doute un beau spectacle avec sa création, Ma chambre froide du 2 au 27 mars.
Avec déjà deux molières en poche (pour Un hiver sous la table et Des Gens), Zabou Breitman retrouve ses habits de metteur en scène pour La Médaille au Rond-Point du 9 septembre au 9 octobre. Cette pièce de Lydie Salvayre détaille une cérémonie de remise des médailles dans l'entreprise. Même duo auteur-metteur en scène pour La Compagnie des spectres, du 28 septembre au 31 octobre au théâtre Silvia-Montfort. Zabou interprétera les soliloques d'une mère et de sa fille en deuil.
Declan Donnellan nous a fait frémir l'hiver dernier avec son sombre et sublime Macbeth. Il poursuit son exploration de Shakespeare avec La Tempête aux Gémeaux du 26 janvier au 13 février. Au théâtre de la Colline, le nouveau directeur, Stéphane Braunschweig, qui nous a conquis avec deux Ibsen montés à l'automne, présentera cette fois Lulu de Franck Wedekind du 4 novembre au 23 décembre.
Les valeurs montantes :
Julie Bérès et Arnaud Denis
L'artiste Julie Bérès nous a impressionné avec Sous les visages, un univers burlesque et spectaculaire dans la lignée des féeries de Philippe Genty. Elle revient au Théâtre de la Ville avec Notre besoin de consolation du 9 au 13 novembre prochain.
Et notre petit chouchou, le jeune et brillant Arnaud Denis devrait encore nous fasciner au Vingtième Théâtre dès le 25 août. Il donne à voir Ce qui arrive et ce qu'on attend, un texte de Jean-Marie Besset sur l'attente.