La photo artistique se met aux fourneaux

— 

« J'ai toujours aimé cuisiner. » Fondant, onctueux, craquant, brillant, mou, les textures des matières alimentaires ont toujours fasciné Enora Lalet.Cette jeune plasticienne bordelaise expose à l'espace 29, une cinquantaine de photos, inspirées de l'art culinaire. Ces photos montrent des visages peints et cuisinés.
A la manière du body painting, Enora peint ses modèles de couleurs acidulées et travaille ensuite la matière alimentaire. Biscuits à la cuillère, bonbons crocodiles, ketchup forment des larmes ou des coiffures étonnantes. Le 26 juin à 19 h 30, une performance du collectif Les mains dans les pioches clôturera l'expo. « Pour moi, le goût ou le dégoût sont culturels, ce qui m'intéresse, c'est de faire réagir le public », explique Enora Lalet. Entre la nausée et la gourmandise. J. M.