Un mythe déjanté

oihana gabriel

— 

Impertinent Mister Alexis Michalik ? Certainement, et c'est tant mieux. Après l'incroyable Mégère à peu près apprivoisée, l'adroit metteur en scène et comédien s'attaque carrément au symbole de l'amour fou, en livrant une version complètement farfelue de Roméo et Juliette.

Foldingue pièce bricolée
Premier challenge, ils sont trois pour interpréter tous les personnages de la tragédie shakespearienne. Second pari réussi, ils parviennent avec quelques costumes cheap et des perruques excentriques, trois penderies amovibles et recouvertes de fausses plantes pour tout décor, à porter cette pièce. Enfin, troisième triomphe, ils offrent des éclats de rire non-stop avec sans doute la plus triste des histoires d'amour impossible.
Passant en un clin d'œil d'un personnage de nounou à celui d'un prêtre, d'une mère égoïste à Roméo, de quelques vers romantiques à une chanson pleine de dérision, les trois acolytes enivrent par leur énergie époustouflante, sans que les décalages gomment l'émotion.