Wilde, acerbe et constant

O.  G.

— 

Une heure en compagnie de l'esprit et l'espièglerie d'Oscar Wilde, ça ne se refuse pas. Sur la petite scène du Théâtre Darius-Milhaud, deux comédiens redonnent vie aux maximes ingénieuses du dandy avec un plaisir communicatif. Son cynisme et ses provocations résonnent dans ces extraits choisis de L'importance d'être constant, Le Mari idéal , Une femme sans importance, l'Eventail de Lady Windermere et certains Aphorismes. « Les femmes sont un sexe décoratif/Nous sommes les lauriers qui dissimulent leur calvitie », voilà le genre d'échange cinglant entre les deux protagonistes qui défendent leur cause.
On aurait envie de retenir quelques bijoux de ce succédané dense et jouissif tels que « le mariage est aussi nocif que la cigarette et tellement plus cher ». Les deux comédiens, Hélène Laurca et Laurent Thémans, troquent sobriété contre excentricité, s'amusent, et nous avec, grâce à un texte plutôt délicat à interpréter.