Anastasia Smidtas a été la première à recevoir le prix de « la Mompreneur de l'année ».
Anastasia Smidtas a été la première à recevoir le prix de « la Mompreneur de l'année ». —

CARRIERE

Les «mompreneurs» élèvent leurs ambitions

La maternité n'est pas un obstacle à la réussite des femmes entrepreneurs, au contraire...

Aux Etats-Unis, les «Mompreneurs», les mères qui entreprennent, sont près de 10  millions. Plus proches du lobby et du réseau d'influence que de la réunion biberon, les Américaines ont lancé une mode qui pourrait devenir un véritable pilier de la création d'entreprise tout en garantissant le taux de natalité.


En France aussi, la maternité donne des envies de créer. Selon une étude de l'Insee, les mères de famille se lancent en majorité dans les secteurs de l'éducation, de la santé, de l'action sociale et des services à la personne. En quelques mois, deux réseaux très actifs se sont constitués pour accueillir les nouvelles patronnes. Les Mompreneurs et les MOMpreneurs France.

Plus de travail, plus d'enfants


Dans ces réseaux, on sait bien que faire des enfants ne signifie pas renoncer à sa carrière. Dans les pays où le taux d'activité des femmes est élevé, comme en France ou en Suède, les taux de natalité sont plus forts que dans les pays où les femmes restent à la maison. Mais n'allez pas croire que les femmes se réfugient dans l'entrepreunariat pour fuir les contraintes du salariat. Comme le dit Anne-Laure Vincent, l'une des fondatrices de MOMpreneurs France: «Les entrepreneuses travaillent autant si ce n'est plus qu'une salariée. Mais elles se sentent plus flexibles et peuvent développer une autre vision du travail.»


En octobre dernier, Anastasia Smidtas, 29 ans, a reçu le premier prix de «la Mompreneur de l'année». «Elle incarne l'élan des femmes prêtes à porter autant d'enfants que de projets talentueux, sans culpabiliser», ajoute Anne-Laure Vincent. Anastasia a fondé en mai 2009 Camera Contact, une entreprise de téléprésence pour les personnes âgées ou à mobilité réduite, basée dans la Creuse.

Chiffre d'affaires en 2009: 300.000 €. « Je travaille 70 heures par semaine et mes filles sont heureuses. Je me sens bien et je ne vais pas culpabiliser pour rien.» Anastasia balaie d'un rire les questions inutiles. La «mom'attitude», c'est l'art et le désir de tout «mom'concilier».

Postuler au prix de la mompreneur

Etre créatrice d'entreprise immatriculée en France depuis moins de deux ans et remplir deux conditions: être majoritaire au sein de l'entreprise et être maman. Le concours valorise l'innovation et la viabilité économique du projet, le potentiel de création d'emplois,et la motivation de la candidate. Prochain dépôt de candidature: septembre 2010. Pour plus d'infos, cliquez ici.