Le Racing aurait peut-être besoin d'un bon psy

— 

Le Racing est dans la panade avec une 20e place en Ligue 2. Comme Lens (18e) et Boulogne (17e) en Ligue 1. Nathalie Crépin, psychologue et préparatrice mentale, s'est penchée sur le cas des deux clubs nordistes pour l'édition lilloise de 20 Minutes. Travailler avec un spécialiste de la préparation mentale, le RCS s'y était résolu lors de la première saison de Jean-Marc Furlan avec le travail de Cécile Traverse.

Nathalie Crépin évoque le rôle que pourrait avoir un psychologue du sport sur une équipe en difficulté. Elle avertit que le travail « prendrait deux ou trois mois. Il faut faire une analyse du contexte, comprendre les relations entraîneurs-joueurs, s'il y a deux ou trois éléments perturbateurs. Après, il peut y avoir la croyance en un préparateur mental "magique", ce serait un effet placebo. Ça pourrait créer un déclic, mais le déclic ne marche que sur un court laps de temps. Je ne suis pas urgentiste. »

Pour faire repartir une équipe en manque de résultats, Nathalie Crépin propose diverses solutions. La première est souvent très prisée dans le football professionnel : « Il y a le choc psychologique. Virer l'entraîneur, changer de joueurs ou de président. » Ces dernières saisons, on a observé que le licenciement du coach porte souvent ses fruits sur quelques matchs mais pas sur la durée. La psychologue du sport poursuit : « On peut aussi essayer de réinsuffler de la confiance. Partager des expériences communes peut être bénéfique. L'année dernière, les Boulonnais étaient allés sur le port à 4 h du matin voir les pêcheurs. » W

F. H. avec Antoine Maes, à Lille