Les entreprises préfèrent guérir plutôt que de prévenir

— 

Rares sont les entreprises agissant pour prémunir leurs salariés

contre le stress. « Les pionnières sont souvent de grands groupes qui ont le temps et les moyens de se pencher sur la question », indique Jean-Baptiste Obéniche, directeur général de l'Anact. Un fort taux d'absentéisme, des baromètres sociaux peu flatteurs, voire des suicides constituent des éléments déclencheurs pour se saisir du sujet. Parmi les initiatives prises par les entreprises figurent les sessions de sensibilisation des managers aux méfaits du stress, les observatoires du stress (qui permettent de récolter les confessions anonymes des salariés), les audits sur la question, des guides sur la gestion du stress distribués aux salariés, les séances de massage, l'installation d'une salle de sport dans les locaux...

D'autres employeurs préfèrent s'attaquer aux facteurs du stress, comme la surcharge de travail ou la difficulté à concilier vie professionnelle et vie privée. Elles autorisent donc leurs salariés à télétravailler ou, par exemple, mettent en place des crèches et des conciergeries d'entreprise. W

D. B.