20 Minutes : Actualités et infos en direct
ÉconomieLes grandes entreprises ont déjà le Web3 dans le viseur

Web3 : les grandes entreprises déjà sur le coup

ÉconomieEDF, Casino ou Peugeot cherchent les moyens d’inscrire la blockchain dans notre quotidien
Les grands groupes le crient haut et fort : ils entendent révolutionner notre quotidien grâce aux nouvelles technologies.
Les grands groupes le crient haut et fort : ils entendent révolutionner notre quotidien grâce aux nouvelles technologies. - LamBoTC / DR
  Clément Fages

Clément Fages

L'essentiel

  • Ce mardi 15 novembre 2022 est paru le deuxième numéro de 20 Mint, notre média consacré au Web3.
  • Ce dernier a été élaboré en collaboration avec la communauté réunie sur le premier numéro.
  • Il est consacré à l’inclusion ; que ce soit des personnes en situation de handicap, des femmes, ou encore des personnes éloignées du numérique.

Vous utilisez leurs produits et services tous les jours, mais savez-vous que ces entreprises sont déjà pleinement immergées dans la blockchain ? Avec The Blockchain Group, Stellantis, nouveau nom du groupe Peugeot-Citroën après sa fusion avec Fiat, développe un Passeport du Véhicule Connecté afin de sécuriser, via la blockchain, les données des véhicules et les partager facilement avec des tiers comme les assureurs.

De son côté, Ubisoft, le géant français des jeux vidéo, a lancé fin 2021 sa plateforme Quartz, permettant aux joueurs de posséder leur avatar et les objets utilisés sous la forme de NFTs à acheter, revendre ou échanger. Par ailleurs, l’entreprise opère « des nœuds sur plusieurs réseaux Proof-of-Stake comme Tezos, Ultra et Flow, et continue d’apprendre avec des startups au sein du programme Entrepreneurs Lab », mis en place à Station F, indique un porte-parole. Un programme qui a accompagné Sorare, tandis qu’Ubisoft a investi 6 millions d’euros dans le projet Dogami.

EDF et Casino, leaders… du Web3 !

Le Groupe Casino joue aussi la carte gaming, en distribuant des avatars NFTs aux clients du Club Leader Price, lesquels obtiennent ainsi des réductions qui pourront être augmentées en jouant à The Sandbox, métavers au sein duquel le distributeur a acheté un terrain virtuel. « Nous voulons être prêts quand ces sujets toucheront le grand public. Notre métier est de donner de la valeur aux terrains, mais aussi aux enseignes qui les occupent, en offrant des expériences intéressantes aux clients, en réel ou dans le métavers », explique Nicolas Joly, Président de Casino Immobilier.

Mais l’utilisation de la blockchain dépasse le gaming : « Nous avons vendu des [vraies bouteilles de] vins classés, en assurant la conservation et en permettant aux propriétaires de ne garder que les NFTs, qui garantissent la propriété des bouteilles », explique Stéphanie Zolesio, Directrice Générale de Casino Immobilier, qui annonce le lancement de formations certifiantes pour les salariés du groupe. De quoi en apprendre plus sur Ownest, spécialiste de la traçabilité incubé par le groupe de distribution, ou Lugh, filiale lancée avec la Société Générale pour créer un crypto-actif adossé à l’euro et ainsi transformer le paiement et les programmes de fidélité.

Et si la « SoGé » révolutionne l’industrie bancaire avec sa filiale Forge, que penser d’Exaion, filiale d’EDF qui donne une seconde vie aux supercalculateurs du groupe et gère pour ses clients des nœuds sur Ethereum ? « Elle adresse le marché de la blockchain et du calcul de haute performance, en répondant à un double problème : l’impact, puisque l’électricité d’EDF est à 98 % sans émission de CO2, et la souveraineté, alors qu’il est essentiel de conserver le contrôle des serveurs qui abritent nos données », explique Julien Villeret, directeur de l’innovation du groupe public. Il est persuadé que les jumeaux numériques, la blockchain, la réalité augmentée et virtuelle et les images générées par l’IA vont révolutionner notre quotidien, dans un futur « pas si éloigné que ça ».


Sujets liés