20 Minutes : Actualités et infos en direct
BLOCKCHAINAvec Crystalchain, la bière coule des jours heureux sur la blockchain

Médicaments, poulets, bière, vêtements… Crystalchain met la blockchain à toutes les sauces

BLOCKCHAINCrystalchain est une entreprise qui s’ancre dans la blockchain afin d’assurer la transparence et la traçabilité des produits de ses clients.
Sylvain Cariou était l'invité de notre émission Twitch sur le web 3 chaque mardi soir, 20 Mint au Carré !
Elaine Tai

Elaine Tai

L'essentiel

  • Crystalchain utilise la blockchain pour assurer la traçabilité de produits industriels aussi variés que les médicaments, les poulets ou la bière bio.
  • Les données récoltées pour la traçabilité peuvent également servir à améliorer les processus de production.
  • Le fondateur de Crystalchain, Sylvain Cariou, était l’invité de notre émission twitch consacrée au Web3, 20 Mint au Carré.

Connaître l’histoire entière de votre bière jusqu’au lieu où a été cultivé l’orge qui la compose ? C’est l’une des possibilités offertes par Crystalchain. Son créateur, Sylvain Cariou, était l’invité de 20 Mint au Carré. L’occasion de lui demander de détailler les avantages de la blockchain pour les entreprises de tous les secteurs.

Quel est le principe de Crystalchain ?

Crystalchain a été fondé en 2016 et a pour objectif d’exploiter la blockchain pour tout ce qui est applications non financières. Avec nos associés, nous nous sommes rendu compte qu’il y avait énormément de choses à exploiter mis à part l’aspect financier de la blockchain. La première idée qui a vu le jour était celle de la traçabilité des médicaments, puis nous nous sommes aventurés dans la traçabilité en général. J’ai pu collaborer avec des avocats, des personnes dans la construction navale, dans l’agroalimentaire, etc. Crystalchain a alors commencé à travailler avec l’agroalimentaire en 2017 avec Carrefour et Les Poulets d’Auvergne.

Peux-tu nous dire qu’est-ce qu’une bière tracée ?

Nous collaborons avec une grosse boîte d’agroalimentaire qui produit de l’orge et qui le revend ensuite à des brasseurs. Le tout premier a été l’Eurélienne, petit brasseur d’Eure et Loire qui fait de la bière bio locale. Une bière tracée signifie donc une bière dont on est capable de connaître toutes les origines de l’orge : où il a été récolté, stocké dans quels silos, quand le malt a été produit, quand la bière a été brassée et où. Tout cela dans un QR code sur le col de la bouteille. Il suffit au consommateur de scanner ce code pour qu’il ait sous les yeux l’histoire de sa bouteille de bière et de tout son trajet jusqu’à sa main.

Quel est l’apport de la blockchain ? Un simple QR code pourrait réunir toutes ces informations sans avoir à passer par la blockchain.

La blockchain est un plus. Il est tout à fait possible d’enregistrer ces informations de manière classique, mais la blockchain ajoute une dose de confiance. En effet, chaque élément d’information, chaque production de malt, chaque livraison d’orge est enregistré sur une blockchain privée. Les gens sont en relation les uns avec les autres.

Nous récupérons l’information directement dans les systèmes d’information de production, par exemple dans une usine. Les acteurs se connaissent entre eux. Nous leur faisons signer une charte quand ils travaillent avec nous, c’est-à-dire qu’ils s’engagent à livrer tel ou tel type d’informations et à ne pas les utiliser autrement que ce qui est prévu. Ils s’engagent par ailleurs à mettre des informations véridiques.

La deuxième couche consiste en la vérification de la cohérence de tout : ce qui rentre dans une usine est égal à ce qui sort, etc. Le fournisseur va déclarer une certaine quantité vendue et le client déclarer une quantité achetée et nous vérifions les équilibres.

Vous proposez de mettre en place un système de traçabilité mais également d’optimiser la production grâce aux données que vous récoltez…

Exactement, la plupart des projets que l’on réalise se font à l’intérieur d’une entreprise. Cela lui permet d’avoir une vue omnisciente sur tout ce qui se passe sur sa chaîne en termes de qualité, conditions de productions, origines, etc.

Concernant la question environnementale, nous collectons tous types de données sur la filière des usines, producteurs, éleveurs, contrôleurs, etc. Nous les vérifions, nous les autorisons dans la blockchain, puis nous pouvons les exploiter comme nous le souhaitons. C’est-à-dire mettre des alertes en cas de problème qualité, mesurer les émissions de gaz à effet de serre, évaluer la consommation d’eau sur la production. Puis calculer les distances parcourues par le produit et les matières premières.

Sujets liés