20 Minutes : Actualités et infos en direct
NFTLes places de concert ont un ticket avec le NFT

Billy et Tailor, les start-ups françaises qui révolutionnent de concert la billetterie

NFTAdieu le PDF grisâtre, les nouveaux tickets seront des œuvres d’art à collectionner
Le NFT, l'avenir du ticketing ? Etienne Vaast et Julien Ranquere sont sur 20 Mint au Carré !
Elaine Tai

Elaine Tai

L'essentiel

  • Etienne Vaast et Julien Ranquere, respectivement cofondateurs de BIlly et Tailor, étaient les invités de 20 Mint au Carré, l’émission Twitch de 20 Minutes consacrée au Web 3.
  • Billy ainsi que Tailor cherchent à redonner une nouvelle vie à la billetterie traditionnelle en tirant profit des possibilités offertes par les NFT.
  • Entre autres problèmes traités par cette nouvelle solution, le scalping, vrai cauchemar pour les organisateurs de concerts ou de spectacles.

Avec la fin des confinements et la réouverture des salles de spectacle et des stades, le monde redécouvre les failles de la billetterie : files d’attente sans fin, marché noir, contrefaçon, etc. Julien Ranquere de Tailor NFT et Etienne Vaast de Billy (invités de 20 Mint au Carré le 16 août dernier) s’appuient sur les technologies du web 3 pour apporter une solution à chacun de ces problèmes. Extraits de l’interview

Qu’est-ce que Billy et Tailor NFT ?

Etienne : Billy est une solution de billetterie NFT Web3 qui propose à des organisateurs d’événements de gérer leur billetterie via notre marketplace. Nous avons récemment commercialisé des billets pour un concert de Mehdi Maïzi, journaliste rappeur, le 10 juin dernier à Orléans.

Julien : Tailor NFT ressemble sensiblement aux services proposés par Billy. Nous avons lancé le projet en sortant le 4 juillet des NFT cartes membres de l’Olympia. Ces cartes donnent des avantages exclusifs comme celui de plusieurs concerts gratuits par an, et à vie. Tailor NFT a pour objectif de réinventer le billet.

Sur quel constat de départ vous êtes-vous lancés ?

Julien : Nous nous sommes lancés sur un constat assez simple : il y a certaines lacunes en France concernant toutes les applications mobiles de ticketing. Courant 2021, nous nous sommes rendu compte qu’il y avait un marché de la billetterie un petit peu vieillissant et poussiéreux, et qu’une nouvelle technologie arrivait, qui était le Web3 et les NFT, avec un match assez évident avec le ticketing. Il y avait là de quoi améliorer l’expérience des fans autour du billet, avant, pendant et après l’événement.

Etienne : Billy a été lancé en janvier 2022. Avec mon associé Robin Champseix, qui s’occupe de la tech, on s’est souvent retrouvés confrontés aux deux gros problèmes de la billetterie que sont la fraude et le scalping (fait d’acheter les billets d’un événement en masse, action souvent exécutée par des bots, pour ensuite les revendre à des prix très élevés). Tout comme Tailor NFT, nous avons vu que le Web3 et les NFT pouvaient régler ces deux problèmes. Notre mission est de dépoussiérer ce secteur qui est un peu vieillissant, un peu rigide, et de venir apporter quelques touches de fun et de petites surprises aux clients.

On a parlé des failles avec la fraude, du scalping et de la spéculation, mais quelles sont les réelles limites de la billetterie ?

Julien : Le grand défi de la billetterie aujourd’hui est la numérisation. Un billet numérique peut-être sécurisé mais dès lors que vous commencez à l’imprimer et que des QR codes commencent à être répliqués, cela devient beaucoup plus problématique. Le NFT est une solution même si, bien sûr, il y a également des solutions dans le Web2 qui existent et qui fonctionnent bien.

La deuxième faille, c’est celle de l’expérience. En tant que fan, se rendre à un concert est un événement très important. Avant d’y aller, c’est une promesse et ensuite un souvenir. Mais l’expérience d’achat d’un billet reste très désagréable : c’est un facteur de stress, d’incertitude (va-t-on réussir à avoir une place). C’est à revoir.

Etienne : Aujourd’hui 90 % des billets sont numérisés. Tout est simplifié, au stade ou le billet est un QR code qu’on reçoit par mail sous format PDF. On a complètement perdu cette petite sensation de collection, de l’objet tangible lié à l’événement qu’était le ticket imprimé. Et c’est là ou le NFT va être très pertinent. Grâce à lui, on aura une trace à vie de l’événement, et il y a toute une continuité sur l’ « après événement » qui va être possible avec les jetons non fongibles.

Vous imaginez des choses précises ?

Etienne : Le but est de vraiment investir le billet en tant qu’objet de création à collectionner. Il faut oublier l’objet physique, statique, que l’on perd chez soi au fil des années. Le billet peut-être une vidéo, un GIF, une musique, plein d’autres choses. On peut même imaginer des collaborations avec d’autres artistes pour créer un billet qui reflète la nature de l’événement.

Julien : Avec Tailor NFT, nous avons vraiment joué la carte de la personnalisation et des exclusivités dans le cadre de notre collaboration avec l’Olympia. Nos 250 cartes de membres sont uniques et possèdent chacune leur propre identité. Chaque NFT est fait sur mesure, clin d’œil au nom de notre projet, Tailor NFT. La carte membre la plus rare a été vendue aux enchères pour 25.000 euros et se nomme L’Oreille Absolue. Mais quel que soit le visuel de leur carte, tous les détenteurs d’un NFT ne paieront jamais le vestiaire de l’Olympia et ne feront jamais la queue. Ils seront invités à des événements exclusifs, notamment des événements virtuels.

Quel est l’apport du NFT par rapport au QR code classique ?

Julien : Une plateforme sera liée à la salle de l’Olympia. Le détenteur de NFT va pouvoir, avec cette carte membre, assister aux concerts, récupérer ses boissons au bar, etc. À chaque fois, il y aura des pass digitaux qui seront créés, et qui seront consommés à chaque action. Au-delà d’un billet, vous détenez une expérience à vie avec plein d’avantages et c’est une nouvelle manière d’accueillir les gens à L’Olympia, bien différent d’un QR code classique.

Etienne : De notre côté, nous travaillons sur une version un peu plus sécurisée. Le QR code sera rotatif, ce qui signifie qu’il changera toutes les cinq secondes. Tu peux faire un screenshot de ce QR code, mais il sera obsolète en quelques secondes.

Sujets liés