Cryptocheck a besoin d'amateurs de cryptomonnaies consentants pour leur tirer le portrait

ETUDE Pour la deuxième année consécutive, et en partenariat avec 20 Minutes, CryptoCheck sonde les détenteurs de cryptomonnaies afin de mieux les connaître

Elaine Tai
Jusqu'au 15 août, vous pouvez remplir le questionnaire de CryptoCheck afin de participer à l'étude de la crypto-monnaie en 2022 en France
Jusqu'au 15 août, vous pouvez remplir le questionnaire de CryptoCheck afin de participer à l'étude de la crypto-monnaie en 2022 en France — gettyimages

Le web 3 a fait de la propriété personnelle des données une règle de base. Pas facile, donc, de dresser le portrait de ses utilisateurs. A moins de leur demander poliment de livrer eux-mêmes quelques informations sur leur pratique.C'est l'enjeu de l'étude Cryptocheck, dont 20 Minutes est partenaire cette année.

Une étude pour mieux comprendre la cryptomonnaie

CryptoCheck, qui a pour but de « vulgariser l’univers des crypto-actifs au travers de contenus éducatifs, de formations et d’évènements », propose un questionnaire grâce auquel il sera possible de dresser un portrait flambant neuf de la crypto-monnaie en 2022 en France.

La précédente et première étude de 2021 ayant recueilli plus de 3000 réponses, cette nouvelle édition permettra également d’en apprendre davantage sur les possesseurs de cette monnaie dans l’Hexagone et de comparer avec les résultats antérieurs. « Dans les grandes lignes, cette étude analyse le portrait de l’investisseur, son portefeuille ainsi que les médias et influenceurs de la cryptomonnaie en France » explique Romain Ouzeau, créateur du blog CryptoCheck, « nous renouvelons chaque année afin de voir l’évolution du marché. »

Adaptation de l’étude en fonction du marché

De nouvelles questions seront posées en vue des dernières actualités, notamment celle des «cartes crypto», qui permettront de se faire une idée générale de l’opinion française à ce sujet. Comparée au questionnaire de 2021, l’étude de cette année s’annonce, elle, un peu moins enthousiaste. « Il sera très intéressant de voir si nous nous retrouvons de nouveau face aux mêmes personnes ou si de nouveaux profils se dessinent. De plus, avec la récente chute du marché, nous pourrons observer si les investisseurs français ont changé de fusil d’épaule en investissant ailleurs. »

Le questionnaire est ouvert jusqu’au 15 août et le rapport sera rendu public mi-septembre. Rendez-vous ici même pour une lecture commentée des résultats.