20 mots pour mieux comprendre le Web 3

INTERNET Airdrop, KYC, DeFi... Ces mots du Web 3 ne vous disent rien ? La communauté 20 Mint vient à la rescousse

La communauté 20 Mint
— 
Le jargon du Web 3 vous laisse songeur ? Les membres de la communauté 20 Mint se sont retroussé les manches pour que vous dégainiez des « airdrop », « cold wallet » et « KYC » comme si vous maîtrisiez le sujet depuis toujours.
Le jargon du Web 3 vous laisse songeur ? Les membres de la communauté 20 Mint se sont retroussé les manches pour que vous dégainiez des « airdrop », « cold wallet » et « KYC » comme si vous maîtrisiez le sujet depuis toujours. — HT Ganzo / Getty Images

« A condition de détenir suffisamment de cryptomonnaies sur leur wallet, les membres du Discord whitelistés pourront minter leur NFT le jour J, à 17h. » Vous n’avez pas tout compris ? Le contraire eut été étonnant. Non pas qu’on sous-estime votre vocabulaire mais ces mots restent l’apanage des utilisateurs du Web 3, autrement dit, au moment où l’on écrit ces lignes, une niche. Vous ne savez pas ce qu’est le Web 3 ? Vous savez quoi, on a aussi la définition qui va bien. 20 Minutes a demandé aux premiers concernés, les membres de la communauté 20 Mint de mettre des mots simples et compréhensibles de tous sur le langage en vigueur dans le monde de la blockchain, des NFT et de la finance décentralisée.

ON COMMENCE EN DOUCEUR

Cryptomonnaie, une définition de Caacao

Une cryptomonnaie est une monnaie numérique émise sur une blockchain. A l’opposé d’une monnaie de banque centrale qui détient tous les pouvoirs sur son émission, une cryptomonnaie est soumise à des règles prédéfinies par des contrats intelligents (on parle plus souvent de smart contracts, lire plus bas) qui sont immuables. Ces règles régissent la manière dont fonctionne la cryptomonnaie, ainsi chaque cryptomonnaie possède ses propres règles. Par exemple, une règle du bitcoin est qu’il ne pourra en exister que 21 millions tandis qu’une règle du tether (une cryptomonnaie dite stable) est qu’elle doit toujours avoir une valeur de 1 dollar.

Blockchain, une définition de Shira

Une blockchain, ou chaîne de blocs en français est l’équivalent d’un registre de transactions librement consultable par toute personne disposant d’un accès à Internet. Chaque transaction effectuée est inscrite dans un bloc (l’équivalent d’une page du livre de comptabilité) qui est ensuite scellé lorsque arrivé au bout de sa capacité ou du temps imparti, ce qui a pour effet de créer un nouveau bloc (l’équivalent de tourner une page du livre pour en démarrer une nouvelle). Les blocs sont liés les uns aux autres par un identifiant unique servant d’empreinte pour le bloc suivant, les rendant infalsifiables puisqu’une modification d’un des blocs modifierait l’ensemble des blocs qui suivent.

Web 3, une définition de Loïc of CollecOnline

Le terme Web 3 regroupe une multitude de nouveaux usages et services constituant un futur possible d’internet. Celui-ci repose généralement sur un principe de décentralisation et sur l’usage de la technologie blockchain Afin de bien comprendre les différences entre Web 1, Web 2.0, et Web 3, prenons quelques exemples :

-Web1 : sites webs statiques, peu de créateurs de contenu, connexion via un login/mot de passe, peu d’intermédiaires.

-Web 2.0 : sites webs dynamiques, tout le monde devient créateur de contenu mais celui-ci est possédé par le GAFAM, connexion grâce à ses réseaux sociaux (Facebook, Google…) qui deviennent notre identité numérique, de nombreux intermédiaires.

-Web 3 : les créateurs peuvent se réapproprier leurs contenus grâce à la technologie NFT, votre identité numérique est portée par votre wallet qui devient également votre solution de paiement, l’avènement du métavers fait basculer Internet de la 2D vers la 3D.

Métavers, une définition de Loïc of CollecOnline

Un métavers est un univers virtuel, ouvert et persistant. Ces mondes, généralement en 3D, permettent aux visiteurs d’interagir entre eux à travers un avatar personnalisable. Plusieurs visions du métavers s’affrontent actuellement. Meta (anciennement Facebook), par exemple, propose un métavers centralisé et fixe toutes les règles : architecture, interactions sociales, commission sur les ventes (50 % annoncés sur les objets digitaux…). A l’opposé, les métavers issus du monde du Web 3 se veulent décentralisés, libres et interopérables. Ils incluent également le principe de propriété grâce à l’usage de la technologie NFT. Par exemple, Decentraland, possède sa propre cryptomonnaie (le Mana), ses terrains virtuels prennent la forme de NFT, sa gouvernance est une DAO, et son protocole de stockage repose sur IPFS (stockage décentralisé). Souvent assimilé à tort à un jeu vidéo ou à la réalité virtuelle, un métavers vous permet d’être l’acteur de votre propre histoire en achetant votre terrain, en modélisant vos infrastructures, en commençant votre activité commerciale…

NFT, une définition de [AI] Flo 73

NFT (Non fungible token) signifie « jeton non fongible ». Contrairement à une pièce de 1€, qui elle est fongible car échangeable contre n’importe quelle autre pièce de 1€, le NFT est unique et, à la différence d’un bitcoin par exemple, il est indivisible. Impossible d’en posséder ou d’en échanger une fraction. Un NFT est donc un certificat d’authenticité numérique, unique et non interchangeable. En obtenant un NFT, un acheteur devient le propriétaire exclusif d’un bien numérique : une peinture, une vidéo, une photographie, un mème, un élément de jeu vidéo, un film, etc.

La décentralisation, une définition de Daoud

La décentralisation, en opposition avec la centralisation, est un processus d’aménagement qui consiste à transférer des compétences, de la donnée, du calcul… vers plusieurs entités (ou des collectivités) distinctes afin de permettre une plus grande autonomie au sein de la communauté concernée et d’éviter qu’une seule personne (ou une seule entité) ne prenne toutes les décisions et ne mène toutes les actions sans consulter les autres.

DANS LA PRATIQUE

Token, une définition de Cyprien

La blockchain permet d’affecter une identité digitale unique à tout type d’actif ou d’objet. Le token (en français "jeton") est le moyen par lequel un actif est représenté dans l’univers crypto. Un token est donc un actif numérique. Non duplicable il peut être échangé entre deux parties. Il peut aussi donner accès à un droit d’usage ou droit d’auteur. Exemple : Une cryptomonnaie peut être apparentée à un token financer. Un NFT (token non fongible) peut représenter un objet numérique doté de caractéristiques uniques comme un numéro de série.

Wallet, une définition de [AI] Urek Mazino

Un wallet permet le stockage et l’utilisation de crypto-actifs, l’équivalent d’un portefeuille pour votre monnaie fiduciaire. Il en existe deux types, le hot et le cold wallet. Tous deux nécessitent : une clé publique (l’équivalent d’une adresse postale) et une clé privée (l’équivalent de la clé de votre logement), qui permet l’accès aux actifs. Un hot wallet (virtuel) est un wallet crypto pouvant être connectés à Internet de quelque façon que ce soit. Un cold wallet (physique) quant à lui est déconnecté.

La DeFi ou finance décentralisée, une définition de _mbCrypto

DeFi est la compression de Decentralised Finance soit, en français, la finance décentralisée. Ce terme regroupe l’ensemble des méthodes pour investir, financer ou faire fructifier ses cryptoactifs. Sa différence avec la finance traditionnelle, c’est l’absence d’entité centralisée de contrôle qui détermine l’éligibilité à l’accès et à l’usage d’un compte tiers ou d’autres services bancaires. Ainsi, les quelques 1,7 milliards de personnes qui étaient encore exclues du système bancaire en 2017 pourraient commencer à investir demain dans les cryptomonnaies, grâce à un simple smartphone ou à un ordinateur à faible coût.

ICO, une définition de Slumar

Initial Coin Offering ou « offre initiale de jetons ». Il s’agit d’une méthode de levée de fonds afin de financer un projet. C’est l’une des premières phases d’un projet. Ces jetons permettront d’accéder à des produits ou services du projet dans le futur. Cependant, sur une grande majorité des ICO les jetons obtenus sont généralement bloqués une certaine durée et sont libérés progressivement. On appelle ça le « vesting ». A la différence d’une IPO (une entrée en bourse), les utilisateurs n’obtiennent aucune part de l’entreprise.

Mint, une définition de C3DRIC

Mint, « frapper » dans sa traduction littérale, est l’action de création d’un NFT sur une blockchain. Le NFT devient alors visible sur la blockchain et est, de fait, traçable, inaltérable et inviolable. Le mint est corrélé à la signature d’un smart contract, validant la création de l’objet numérique auquel il correspond. Le mint du NFT peut prendre la forme d’une génération aléatoire, il faudra alors attendre la phase de « reveal » (sa révélation, vous l’aurez compris) pour connaître les détails de son NFT et peut-être découvrir des traits rares. La prudence est de rigueur lors d’une phase de mint. En effet, lors de la signature et de la création du NFT, des autorisations sont transmises. Assurez-vous de l’authenticité du site sur lequel vous mintez.

COMMENT ÇA MARCHE

KYC, une définition de Loïc of CollecOnline

L’acronyme KYC, de l’anglais Know Your Customer, est une procédure visant à valider l’identité d’une personne physique ou morale par sa carte d’identité, son téléphone, son email, son KBIS… Cette vérification est généralement demandée avant toute action d’investissement ( fiat ou crypto) afin de lutter contre le blanchiment d’argent. Ces démarches sont poussées par les autorités de régulation, bien souvent au grand dam des puristes de la crypto et du Web 3. Ces contrôles vont en effet à l’encontre de l’état d’esprit libertarien des acteurs de cet écosystème pour qui le wallet fait office de nouvelle carte d’identité.

Proof of Stake, une définition de Loïc of CollecOnline

L’acronyme PoS, de l’anglais Proof of Stake, que l’on peut traduire par « preuve d’enjeu », a été conçu comme réponse au Proof of Work (PoW, lire plus bas) afin de résoudre les principales problématiques inhérentes à ce dernier (obsolescence des équipements, consommation d’énergie…). Ce protocole consiste à valider une transaction sur une blockchain, non pas grâce à la puissance de calcul, mais grâce à la quantité de tokens mis en jeu (staking). En plaçant des actifs sous séquestre, vous aurez une chance de valider une transaction, et d’être tiré au sort pour la récompense sur laquelle lorgnent tous les « validateurs » ! Par contre si vous êtes pris la main dans le sac en train d’essayer de corrompre une transaction, vous perdrez les jetons mis en jeu. De nombreuses blockchains dites « eco-friendly » telles que Polygon, Ternoa, Polkadot ou Tezos utilisent ce protocole très peu énergivore.

Proof of Work, une définition de peyha

Le Proof of Work (PoW) qui signifie « preuve de travail » est un mécanisme algorithmique qui permet à certaines blockchains d’ajouter de nouvelles transactions au registre. Il s’agit de trouver la solution d’un problème algorithmique très compliqué le plus rapidement possible. Le premier à trouver la solution peut alors ajouter les nouvelles transactions du réseau dans un nouveau bloc du registre et est récompensé avec une certaine quantité de cryptomonnaie (il s’agit actuellement de 6,25 BTC sur la blockchain bitcoin). L’intérêt de la preuve de travail est que le réseau sera sécurisé puisque la récompense va motiver un grand nombre d’agents du réseau à tenter de résoudre ce problème, ce qui empêche un acteur unique de s’approprier le réseau en prenant le contrôle de l’ajout des nouvelles transactions au réseau. Le problème de cette méthode est que le problème algorithmique est très énergivore (on considère que le protocole de validation du bitcoin consomme autant qu’un pays comme la Finlande) ce qui rend le réseau très néfaste pour l’environnement comparé au Proof of Stake (lire plus haut). De plus, l’augmentation de la compétition de ce mécanisme provoque la pénurie de nombreux composants informatiques (surtout des cartes graphiques) au détriment des acheteurs conventionnels de ces produits.

Mining, une définition de XirenoveraX

Dépourvue d’autorité centrale assurant son bon fonctionnement, une blockchain a besoin d’utilisateurs afin d’assurer l’activité du réseau. Ces derniers, appelés mineurs, vont utiliser une méthode de calcul qui valide, enregistre et certifie les transactions sur une blockchain. Cette opération est appelée le minage ou mining en anglais.

Smart contract, une définition de Mafiiou

Les smart contracts sont des programmes informatiques décentralisés, le plus souvent déployés sur une blockchain, qui exécutent un ensemble d’instructions prédéfinies. Ils sont novateurs par leurs exécutions autonomes et rapides, leurs immuabilités, la blockchain étant le tiers de confiance. Utilisés dans certains transferts d’actifs numériques, dans la finance décentralisée.

Airdrop, une définition de Youyou #GoldenMafia

Un airdrop est une récompense que l’on reçoit, généralement sous forme de NFT ou de tokens. Le airdrop est généralement « gratuit sous condition ». Exemple le plus courant, devoir suivre un compte Twitter, rejoindre un discord, retweeter un tweet… Cela permet au projet d’augmenter sa communauté et ainsi sa visibilité. On peut également avoir simplement droit à un airdrop en tant que détenteur de NFT d’un projet, c’est une récompense. Attention, vous pouvez recevoir des tokens/NFT malveillants via airdrop, de projet malintentionné. Il est conseillé de ne pas participer à un airdrop sans se renseigner au préalable sur le projet.

Cold wallet, une définition de ! marvix.eth

Un cold wallet est un portefeuille de cryptomonnaie hors ligne qui stocke les clés privées de vos cryptomonnaies de manière plus sécurisée, loin d’Internet. Même si vous effectuez des transactions à partir d’un cold wallet, le portefeuille confirme les transactions dans un environnement hors ligne. Ce processus permet de garder vos clés privées à l’écart d’Internet. Tous les cold wallet sont des portefeuilles dits « non-custodial », c’est-à-dire que vous êtes le seul à avoir accès à vos clés privées et à vos fonds et qu’à moins de connaître votre seed phrase (la clé de récupération de votre wallet), personne ne peut accéder à vos fonds.

DAO, une définition de [AI] Shizenix

Une organisation autonome décentralisée (DAO) est une organisation qui fonctionne sur un ensemble de smarts contracts (lire plus haut) permettant d’établir les règles de gouvernance de l’organisation. Ces règles établies sont transparentes et immuables, car inscrites dans la blockchain. Le terme autonome caractérise le fait qu’une fois déployé, le fonctionnement prévu ne peut plus être ni modifié ni arrêté. Certains paramètres peuvent tout de même être modifiés s’ils sont indiqués au préalable dans les smarts contracts. Le plus souvent, ses modifications sont autorisées sous décision « démocratique » par des votes de gouvernance.

Stablecoin, une définition de BenjyBorg

Un stablecoin est une cryptomonnaie dont la valeur reflète celle d’un bien tangible. Souvent représentatif d’une monnaie FIAT (euro, dollar), le cours d’un Stablecoin peut aussi être fixé sur des commodités tel que l’or, l’immobilier ou le foin par exemple. Pour qu’un Stablecoin soit considéré ainsi, il faut que l’entreprise émettrice du jeton possède des bien tangibles permettant "d’assurer" la valeur de leur Stablecoin. Etant donné la nature de ceux-ci, la volatilité est souvent moins présente que les autres types d’investissements, d’où la connotation « stable » du nom.