Jean-Pierre DICK Vogue« à l'ouest »

FABIEN BINACCHI

— 

Le « gentleman » skipper est au large du Brésil, à la barre de son voilier Virbac-Paprec 3.
Le « gentleman » skipper est au large du Brésil, à la barre de son voilier Virbac-Paprec 3. —

Il n'a pas fait le choix de la facilité, mais cela pourrait bien payer. Jean-Pierre Dick, troisième du Vendée Globe au dernier pointage de ce lundi, a décidé de prendre de la distance avec ses concurrents. Pour éviter l'anticyclone Saint-Hélène et ses vents moins soutenus. Joint par son staff ce lundi matin, il confie : « Pour l'instant, il ne faut pas regarder le classement, car je m'éloigne de la route orthodromique [le chemin le plus court pour se rendre d'un point à un autre]. Le juge de paix sera au passage de la Porte de Gough Island. » Devancé par Armel Le Cléac'h (Banque populaire) et François Gabart (Macif) qui n'ont pas pris la même option que lui, le skipper vogue au large de Rio de Janeiro.

« Homme des cavernes »
Et toutes ses stratégies depuis le début de la course ne lui laissent pas beaucoup de temps pour lui... « Je suis une sorte d'homme des cavernes dans ma grotte de carbone, soufflait-il ce lundi depuis Virbac-Parec 3. Je n'ai pas encore pris le temps de faire autre chose que naviguer, pas une ligne de lecture pour me délasser ! Cela pourrait être au programme des trois prochains jours. »
Une vie de forçat depuis seize jours qui n'entame en tout cas pas sa bonne humeur. « Je vais bientôt pouvoir frotter les silex pour faire du feu... J'ai fait tomber un briquet dans l'eau. Heureusement, j'en ai d'autres en stock », raconte le navigateur. Ce lundi, les skippers étaient à moins de 20 000 nautiques (37 040 km) de la ligne d'arrivée.

Des poissons dans les voiles

Sur son site Internet, Jean-Pierre Dick raconte la récolte pour le moins originale qu'il a du faire ce week-end. « Ces jours-ci, il y a eu beaucoup de poissons volants sur le pont, et de très gros ! On a des sortes de paniers sous la grand voile (lazy bag) ; j'ai rempli ma besace ! J'en remets un maximum à l'eau », a-t-il relaté sur www.jpdick.com