Zabou remet en scène les spectres de Lydie Salvayre

— 

Zabou Breitman, seule en scène.
Zabou Breitman, seule en scène. —

« Ce livre vit en moi depuis dix ans ! » Zabou Breitman ne tarit pas d'enthousiasme pour La Compagnie des spectres, roman de Lydie Salvayre, qu'elle a adapté pour le porter à la scène. Après le Montfort et Aubervilliers, c'est à la Gaîté Montparnasse que la comédienne et cinéaste joue, seule en scène, toute une lignée de femmes brisées dans la France de Vichy. Tour à tour, elle incarne cette fille d'aujourd'hui, seule à crever, qui vit avec sa maman, sa mère rendue folle par l'assassinat de son frère Jean en 1943, et cette grand-mère qui rend visite à Pétain afin de le prévenir que, dans son pays, on pratique la délation… Vêtue d'une robe à fleurs d'un autre temps, Zabou campe avec virtuosité tous les personnages, toutes les époques et toutes les nuances de ce texte puissant. « L'immédiateté des dialogues, la véracité des différents niveaux de langage, cette façon de dire le grave avec drôlerie, tout cela est très théâtral », explique la comédienne. « La grande et la petite histoire sont imbriquées. On part de l'anecdote pour raconter un pays. Ça me passionne et me bouleverse », conclut Zabou, qui réalise là une vraie performance.S.G.