la panoplie du sauveur sied bien à thomas lamoise

jeremy goujon

— 

Frangolacci et Repak peuvent féliciter Lamoise (à droite), l'homme en forme.
Frangolacci et Repak peuvent féliciter Lamoise (à droite), l'homme en forme. —

«Il n'était pas prévu que ça se passe comme ça. » Ayant effectué toute la préparation du Rennes Volley 35 en tant que réceptionneur-attaquant, Thomas Lamoise (30 ans) devait ainsi « relayer Seb [Frangolacci] et Keith [Pupart] » en cas de moins bien. La défaillance du Roumain Adrian Gontariu, recruté en pointe, a fait voler en éclats le système imaginé par Boris Grebennikov. Du coup, l'ex-Avignonnais a entamé son 2e exercice en Bretagne au même poste que l'an dernier. « Pour l'instant, je suis un peu le sauveur (sourire). Ça me permet d'avoir du temps de jeu, mais quand on ne ramène pas de points, ça reste frustrant. »

Calmer les ardeurs héraultaises
Les points, Lamoise les a accumulés la semaine passée à Cannes (23 au total), confirmant sa bonne forme actuelle. « Il y a des jours avec et des jours sans. Là, tout va bien. » L'une des rares satisfactions rennaises du début de saison, sera encore le fer de lance maison face à Sète, vendredi soir (20 h). S'il se présentera « un peu diminué », le leader de la Ligue A n'en sera pas moins difficile à manœuvrer. « Ses jeunes joueurs ont la patate ET le talent. A l'extérieur ou chez eux, ils sont euphoriques. » Super Lamoise entend bien gâcher la fête.