L'optimisme n'est pas de mise

Céline Boff

— 

Selon la Commission européenne, le chômage continuera d'exploser.
Selon la Commission européenne, le chômage continuera d'exploser. —

« Les Français ont toujours sous-estimé la crise, mais nous vivons désormais une croissance nulle », lance Jean-Paul Betbèze, chef économiste au Crédit agricole. Et la situation ne s'améliorera pas en 2013. Selon la Commission européenne, la France connaîtra une croissance de 0,4 %… Bien loin des 0,8 % calculés par Bercy. Du coup, le déficit public serait de 3,5 % du PIB, et non de 3 % comme le promet le gouvernement.

Baisse de la consommation
Cela dit, même si la croissance n'est que de 0,4 %, elle sera toujours plus dynamique qu'actuellement. « Mais le moral des troupes est affecté. Les ménages pourraient moins consommer et les entreprises ralentir leurs investissements », redoute Jean-Paul Betbèze. C'est l'avis de la Commission. Elle s'attend à une baisse de la consommation privée. D'après elle, les entreprises vont continuer de perdre des parts de marché à l'export, et la réforme des banques, qui les contraint à renforcer leurs fonds propres, pourrait même empirer la situation, en resserrant un peu plus le robinet du crédit. Résultat : le chômage continuera d'exploser, pour atteindre 10,7 % en 2013, contre 10,3 % actuellement… et 9,6 % l'an dernier. Reste que ces sombres prévisions « ne tiennent pas compte du pacte de compétitivité présenté mardi par le gouvernement », selon la Commission, qui précise : « Il peut faire évoluer la donne ». Pour Jean-Paul Betbèze, « il ne faut pas dramatiser la situation, mais elle est sérieuse. Le seul moyen de s'en sortir est de renforcer le dialogue social. »