des bretons qui font mieux que résister

jeremy goujon

— 

«Quand j'entends Yann [Polydore] dire qu'il a rejoint une famille, c'est explicite. » En tant qu'ancien de la maison marine et rose, Benoît Doré sait que la notion de camaraderie n'y est pas usurpée. Certes, les proportions sont moindres qu'à Ivry, par où est passé l'ailier gauche entre 2008 et 2010 (« on se retrouvait pratiquement tous les soirs »), mais elles s'en rapprochent. « On est une vraie bande de copains, qui s'organise des bouffes régulièrement. On mange ensemble tous les jeudis midi, par exemple. » Selon l'entraîneur-adjoint Mehdi Boubakar, cette proximité demeure l'aspect « le plus important » du groupe. « Le sport de haut niveau demande ça. » Sur le terrain, cela se traduit notamment par une défense de fer, LA marque de fabrique d'un club disputant sa 4e saison consécutive en LNH.

Enfoncer Saint-Raph'
De quoi faire évoluer le regard des adversaires. « Nous ne sommes plus considérés comme les petits de la D1 », confirme Doré, qui effectuera son retour vendredi soir, à Saint-Raphaël (20 h). Un gros poisson en difficulté (déjà trois défaites au bout de cinq journées), contre lequel il s'agira de « développer le même jeu que face à Nantes ». L'exploit serait alors à portée de mains, même si les Irréductibles ont souvent réussi à titiller les Varois (deux matchs nuls – 26-26, puis 27-27 – lors de la saison 2010-2011). Impossible n'est pas cessonnais, ont appris à savoir les autres équipes...

grosse frayeur pour sassi boultif

Touché à l'œil sur un tir de Benjamin Briffe, cette semaine à l'entraînement, l'international algérien s'est fait opérer d'urgence. « Il a été victime d'un décollement de la rétine, révèle David Christmann. Il en a pour trois à six semaines d'arrêt. » Une tuile de plus pour le coach, déjà privé sur la base arrière de Romain Ternel (mini-déchirure au mollet).