Deux Départs contrastés

Frédéric Sougey

— 

Les joueuses de Pôle Sud n'ont pas manqué leurs débuts en N1.
Les joueuses de Pôle Sud n'ont pas manqué leurs débuts en N1. —

Promues en Nationale 1 cette saison, l'équipe masculine du GSMH-Guc et la formation féminine de Pôle Sud (entente Eybens-Echirolles) ont connu des fortunes diverses samedi lors de la première journée de championnat. Les deux clubs sud-isérois nourrissaient, il est vrai, des ambitions différentes pour leurs premiers pas dans cette division. Côté martinero-grenoblois, la large défaite à Villeurbanne (32-22), un des favoris de la poule, ne prête ainsi pas à conséquence. Plombés par une entame catastrophique, les Isérois ont surtout cherché à peaufiner leurs automatismes pour la suite. Le résultat était moins important que la manière, pour le coach Thierry Cointy qui vise en revanche la victoire contre Ajaccio, conscient que le maintien se jouera probablement à domicile.

Pôle Sud souffle le show
Les filles de Pôle Sud affichent de toutes autres ambitions pour cette saison. Loïc Legrand parlait ainsi du Top 6 avant la rencontre. Un match qui a dû le conforter dans ses objectifs élevés, ses joueuses dominant très largement un prétendant à la montée, Plan de Cuques (37-19), dans leur antre de Journet. La force de Pôle Sud : un collectif homogène et quasi inchangé qui pourrait bien faire des ravages cette année. A confirmer.

Rendez-vous corse

Pas de journée pour les filles ce week-end. Le GSMH-Guc sera en revanche à pied d'œuvre samedi, à 15 h 30, au gymnase Pablo Neruda (SMH), face à Ajaccio.