« On commence enfinà s'interesser à nous »

Propos recueillispar Fabien Binacchi

— 

La sportive a obtenu 4 médailles aux Jeux paralympiques.
La sportive a obtenu 4 médailles aux Jeux paralympiques. —

Installée à Miramar, la jeune athlète de 23 ans, qui s'entraîne au Cercle des nageurs d'Antibes, a décroché quatre médailles (une d'or sur le 400 m nage libre, une d'argent sur le 100 m nage libre et deux de bronze sur le 5 0m nage libre et le 100 m papillon). De retour de Londres, elle répond aux questions de 20 Minutes et dit son envie de voir mieux exposé le handisport.
Dans quel état d'esprit

êtes-vous après ces Jeux ?
Je suis soulagée. D'abord parce qu'avec tout le travail qu'on a fait ces dernières années, avec mon entraineur, avec mon préparateur physique, on voulait tous du résultat. Et on l'a eu. Je suis très heureuse aussi parce que cette expérience m'a fait gagner en maturité. En tout cas, je reste sereine par rapport à tout ça et je garde les pieds sur terre.

Que pensez-vous de la réaction des médias ?
On commence enfin à s'intéresser à nous et c'est vraiment bien. Ça nous booste forcément, et nous donne l'envie d'aller toujours plus loin. Puis, c'est une belle reconnaissance de pouvoir enfin partager notre travail. C'est beaucoup mieux que pour les Jeux de Pékin, mais ce n'est pas encore assez.

Vous militez pour une exposition équitable...
Oui, après tout, nous sommes comme tout le monde et j'aimerais que l'on soit justement traité comme tout le monde. C'est-à-dire que toutes nos épreuves soient diffusées à la télé. Là-dessus, on a vingt ans de retard sur plein d'autres pays… Les olympiques et les paralympiques, c'est pareil, il n'y a que le logo qui change !
Les Jeux de Rio, en 2016, vous y pensez déjà ?
Oui, dès la fin de mon 400 m [nage libre, sur lequel elle est devenue championne paralympique] en fait. J'étais déçue de ne pas avoir cassé le record du monde en deux ! Et c'est vraiment ça que j'ai envie de faire maintenant. A Rio, j'aimerais garder mon titre sur cette longeur et pourquoi pas progresser ailleurs. Mais avant ça, il y a aussi les championnats du monde, ceux d'Europe. Et un peu de vacances !