«L'opéra dans tous ses états» ou rire avec l'art lyrique

Anne Demoulin

— 

<p>Leana Durney et Davide Autieri.</p>
<p>Leana Durney et Davide Autieri.</p> —

Faire rire avec l'opéra, mais pas de l'opéra. Tel est le pari – ambitieux et réussi – du trio suisse composé par Leana Durney, soprano, Davide Autieri, baryton et Guy-François Leuenberher, pianiste. «Nous jouons avec les codes de l'opéra, mais sans le caricaturer», explique Davide Autieri.
Sur scène, un chanteur égomaniaque, une cantatrice volage et un pianiste facétieux revisitent un répertoire allant de Mozart à Offenbach. Variations sur un même thème: l'amour. Car l'opéra, c'est tout simplement comme dans la vie, on se rencontre, on s'aime et parfois, la voix monte très haut et «on finit par chanter des choses qu'on ne pensait pas». Quinze pièces chantées portées par de belles voix, entrecoupées d'intermèdes théâtraux enlévés. L'humour jaillit souvent du décalage entre chant et action. «Que les puristes se rassurent, nous respectons l'intégrité des œuvres», précise Davide Autieri. De la truculente version multilingue de «Medaglie incomparable» de Il viaggio a Reims à la tordante interprétation d'«Adieu notre petite table», ce spectacle donne à voir l'opéra sous un jour nouveau. Un art, après tout, pas si sérieux.
De 10 à 20€. Jusqu'au 29 octobre, sam. et dim. à 18h et lun. à 21 h 30, au Funambule, 18e. www.funambule-montmartre.com.