Smash sur les planches

Sarah Gandillot

— 

Marie Rémond se met elle-même en scène dans la peau d'Agassi.
Marie Rémond se met elle-même en scène dans la peau d'Agassi. —

Le tennis ? André Agassi détestait cela. Comme il l'a raconté dans Open, son autobiographie parue il y a deux ans, le champion était un homme complexe, contrarié, empêché dans ses désirs et objet de celui des autres. « C'est presque un héros tragique », analyse Marie Rémond.

Perruque sur la tête
Celle qui met en scène André au théâtre du Rond-Point incarne aussi le tennisman, perruque sur la tête et short en jean : « Nous avons évacué la question du réalisme pour nous intéresser aux situations et aux rapports de force. » Avec son père qui a choisi sa vocation pour lui, ses coachs ou ses agents qui lui ont conseillé d'épouser l'actrice Brooke Shields, alors qu'il rêvait déjà de Steffi Graff. De ce livre, Marie Rémond a tout de suite vu un spectacle. « J'ai été stupéfaite par sa façon de raconter ce fossé permanent entre son image et ce qu'il est vraiment, sa façon très fine d'évoquer ses contradictions. » A ses côtés, sur scène, les excellents Clément Bresson et Sébastien Pouderoux jouent simultanément les coachs, le père, le frère ou l'agent. Un spectacle très resserré comme pour mieux axer la tension sur les mécanismes de pression subis par le joueur. Subtil et passionnant.

Pratique

De 13 à 30 €. Jusqu'au 3 octobre au théâtredu Rond-Point, 8e.www.theatredurondpoint.fr.