Erreur - 20minutes.fr
20minutes

Une erreur s'est produite et 20minutes.fr n'est pas en mesure de servir ce que vous demandez.

Ce problème sera résolu dans les délais les plus bref.

Retourner a la page d'accueil

Le problème persiste ? Contactez-nous

3 contributions
Publié le 7 août 2012.

WEB - Environ 15% des abonnés de Mitt Romney sur Twitter seraient des «fakes»...

@MittRomney. 253 abonnements, 785.576 abonnés sur Twitter. Dont 15% de «fakes», affirme une étude menée par Baracuda Labs, une entreprise spécialisée dans la sécurité informatique.

Baracuda Labs n’a pas eu à chercher très loin. Le 21 juillet, Mitt Romney gagne 116.922 followers. D’un seul coup, en une seule journée, 17% d’abonnés supplémentaires. Or, une étude à la loupe de ces abonnés aboutit à des statistiques intrigantes: un quart de ces nouveaux comptes ont moins de quatre jours d’existence, 23% d’entre eux n’ont pas émis le moindre tweet et 10% ont été suspendus depuis pour des raisons non spécifiées.

Pour les spécialistes, aucun doute. Non, Mitt Romney n’a pas connu un pic soudain de popularité. Ces 116.922 abonnés ont été achetés à des services payants qui créent des faux comptes afin de gonfler artificiellement le nombre d’abonnés de ceux qui le souhaitent. Ces services permettant de destiner ces abonnés «achetés» à n’importe quel compte, le sien ou celui d’un autre, Baracuda Labs ne s’avance pas sur l’identité du responsable. «Cela pourrait être Romney lui-même, ses soutiens, ou ses ennemis politiques.»

Une économie parallèle des faux comptes

Pour Baracuda Labs, Mitt Romney n’est que «l’exemple le plus récent des milliers de personnes qui paient pour avoir plus d’abonnés» sur le site de micro-blogging.

L’entreprise explique avoir analysé 72.212 comptes Twitter et trouvé parmi eux 11.283 comptes «abuseurs», c'est-à-dire ayant au moins 460 faux abonnés. D’après eux, 20 vendeurs de «faux comptes» existent sur eBay et 58 sites proposant d’acheter de faux comptes sont facilement trouvables sur la Toile.

Les acheteurs de faux comptes, dont le but est surtout de vendre de la publicité grâce à leur large nombre d’abonnés ainsi acquis, peuvent se fier à une grille de tarifs: 1.000 faux abonnés s’achèteraient en moyenne 15 euros. Un revendeur qui contrôlerait 20.000 comptes pourrait ainsi gagner près de 8.000 dollars par jour pendant sept semaines, en utilisant ces faux comptes plusieurs fois et pour plusieurs services différents, ont calculé les spécialistes.

La création de faux comptes représente bien sûr une violation des conditions de Twitter. Pourtant, le réseau de micro-blogging semble peu enclin à renforcer l’interdiction, note Baracuda Labs. Il semble impossible que Twitter ignore le business des faux comptes, comme en témoigne par exemple la persistance du compte @kashifrox qui clamait récemment à ses 607.522 abonnés qu’il pouvait leur ajouter facilement 100.000 à 150.000 abonnés s’ils le souhaitaient…

>> Et du côté de Facebook? Lire notre article: «Facebook compte 83 millions de comptes fantômes»

A.L
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr