Facebook veut encourager le don d'organes

4 contributions
Publié le 2 mai 2012.

WEB - Les utilisateurs américains et britanniques du réseau social peuvent désormais afficher une nouvelle information sur leur profil: ajouter le statut de «donneur d'organe»...

Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, veut inciter les membres de son réseau social à s’engager en faveur du don d’organes. Pour ce faire, le jeune milliardaire a annoncé mardi qu’il était désormais possible pour les membres américains et anglais du site d’ajouter le statut «donneur d’organes» sur leur Timeline Facebook. Son objectif est de mettre en contact les donneurs et les patients en attente d’une transplantation. Selon Mark Zuckerberg, les utilisateurs inciteront sans doute leurs amis à faire de même, en leur expliquant leur choix. «Si les gens choisissent de partager leur expérience avec leurs proches, cela peut faire la différence», a-t-il affirmé, relaye la chaîne américaine CNN.

En cliquant sur ce nouveau statut Facebook, l’internaute est redirigé vers les registres de donneurs d’organes officiels. N’importe quel internaute peut alors s’inscrire comme donneur d’organe. Pour Mark Zuckerberg, cela pourrait résoudre la crise actuelle aux Etats-Unis, où 114.000 personnes attendent «un cœur, un rein ou un foie qui leur sauverait la vie». Selon Organdonor.gov,  18 personnes meurent en moyenne chaque jour outre-Atlantique, faute de transplantation. Le site indique que plus de 100 millions d’Américains sont enregistrés pour faire un don. «Nous pouvons sauver des milliers de vies supplémentaires chaque année si nous avions 20, 30, 40 millions de personnes enregistrées de plus», a déclaré David Fleming, président de Donate Life America, qui se félicite de la décision du réseau social. Lui aussi estime que «partager cette décision sur Facebook [qui compte près de 850 millions d’utilisateurs] est une opportunité d’encourager ses amis et sa famille à s’engager en faveur du don d’organe».

Ce statut de «donneur d’organe» sur les profils devrait progressivement s’étendre à d’autres pays où Facebook est implanté.

Anaëlle Grondin
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr