Illustration piratage.
Illustration piratage. - AFPTV

C.Pski avec Reuters

Neuf mois de prison avec sursis et 373.500 euros de dommages et intérêts: c’est ce dont a écopé un internaute qui a piraté des films et les a diffusés sur l’Internet.

Le tribunal correctionnel de Dax, dans les Landes, a suivi les réquisitions du parquet concernant la peine de prison mais a fortement réduit le montant des indemnisations demandées par les plaignants. Ceux-ci, constitués de onze sociétés de distribution et de production de films réclamaient au total 1,28 million d'euros.

Un «lampiste amoureux du cinéma»

L’accusé est un chômeur du Pays Basque, d'une quarantaine d'années. Il avait enregistré 27 films à l'aide d'un caméscope dans des salles des Pyrénées-Atlantiques et du sud des Landes et les avait mis sur l’Internet par l'intermédiaire de plateformes de téléchargement. L’intérêt n’était pas financier, malgré un total de 516.455 connexions, il n'en avait tiré aucune rémunération.

L’avocat du condamné, Jean-Benoît Saint-Cricq, qui avait plaidé à l'audience pour un «lampiste amoureux du cinéma», a décidé avec son client de faire appel de cette décision. Son argument: si «les contrefaçons ont été faites», le préjudice «est bien moindre en raison de la qualité tellement médiocre de la copie».