La culture Web expliquée aux gens de la vraie vie

6 contributions
Publié le 18 novembre 2011.

WEB - Titiou Lecoq et Diane Lisarelli publient une Encylopédie de la Web Culture chez Robert Laffont. Elles y décortiquent les particularités de cette nouvelle culture...

Bienvenue au pays de l'Internet, ce monde étrange que vous ne comprenez pas toujours - et que deux journalistes, Diane Lisarelli (Les Inrocks, Le Mouv’) et Titiou Lecoq (Slate.fr, girlsandgeeks) sous perfusion Google, ont pris le parti d'expliquer dans une «Encyclopédie de la Web Culture» (Robert Laffont).

Parce qu'il ne faut pas croire: il existe une vraie culture Internet. «On avait envie de la défendre: elle est souvent considérée comme un ramassis de bêtises d'adolescents attardés, voire totalement ignorée», explique Titiou Lecoq. A coup de blagues «de plus ou moins bon goût» précise Diane Lisarelli, et de références à Debord ou André Breton («le premier auteur d’un blog en en 1928»), les auteurs jouent les Lévi-Strauss du Web.

«Ce livre s'adresse à la fois aux béotiens qui en ont marre de pas comprendre les conversations sur Twitter mais aussi à ceux qui savent déjà tout parce que ça fait le point de manière détachée et que geeker (faire le geek) en lisant un livre c'est rigolo», avance Diane Lisarelli. Avis donc, à ceux qui n’ont jamais rien compris aux acronymes comme NSFW (not safe for work: site à ne pas regarder sur le lieu de travail) ou IRL (In real life, la vraie vie par opposition à celle du Web). Ou à ceux qui emploient encore LOL («qu’est-ce qu’on se poile, gros»), mais n’ont pas compris que c’était réservé aux ados acnéiques «et sans profondeur».

Le LOL, cœur de la culture Web

Tout cela paraît très codifié? Comme n’importe quelle autre culture, avec son langage, ses rites, ses normes. «Il y a un état d'esprit général, soudé par des valeurs communes dont notamment la dérision, précise Titiou Lecoq. On peut loler de tout». 4Chan, l’un des sites les plus influents du Web  (mais aussi considéré comme ses égoûts) a édicté en 2006 des Règles du Web. Règle 20: Rien ne doit être pris au sérieux. Règle 42 : Rien n’est sacré.

Preuve en est l’attachement des Internautes à loler au sujet d’Hitler. Le führer a son entrée dans l’Encyclopédie entre Hipster et Hoax.  «Au fil du temps et des mauvaises blagues, Adolf Hitler est devenu une figure récurrente de l’humour Internet et du mauvais goût qui le caractérise» lit-on dans l’Encyclopédie. On retrouve donc sur la toile des sites consacrés aux chats ressemblant à Hitler (des kitlers – de kitten, chaton et Hitler). Ou encore des sites se servant de hauts dignitaires nazis à des fins parodiques, à l’instar d’hipsterhitler.com, site de bandes dessinées et t-shirts célèbre chez les hipsters.

La culture Web est ainsi très visuelle, ce qui facilite son universalité. «Plus besoin de parler la même langue pour rire aux mêmes blagues, qui sous leurs aspects potaches impliquent des idées telles que la mort de l'auteur ou la puissance subversive du détournement», analyse Diane Lisarelli. «Enfin, ça c'est pour donner une crédibilité intello au livre, en vrai c'est plus léger». La culture Web contamine l’IRL.

>> Pour voir dix images de la culture Web décryptée par les auteures, c'est ici..

Charlotte Pudlowski
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr