Internet Explorer, Chrome, Firefox, Opera ou Safari, quel est le meilleur pour surfer sur Internet?

60 contributions
Publié le 17 mars 2011.

WEB - Tous ou presque sont disponibles dans une nouvelle version...

Qu'elle est loin l'époque ou Netscape puis Internet Explorer archi-dominaient le marché de la navigation sur le Web. Avec IE9, disponible en version finale mardi, juste après Chrome 10 et quelques jours avant Firefox 4 (qui ne bougera pas ou presque), sans parler des deux «petits» Safari 5 et Opera 11, la compétition est aux couteaux.

Esthétique: match nul

Les navigateurs se ressemblent de plus en plus, allant vers un minimalisme initié par Chrome. Les menus et barres d'outils disparaissent pour gagner de la place. Firefox sur Mac et Safari PC restent cependant en retrait. Mention spéciale à Firefox 4 qui permet de choisir en un clic entre la position des onglets au-dessus ou sous la barre d'adresse, selon les préférences de chacun.

Rapidité: match quasi nul, léger avantage Chrome

Les fameux bancs d'essai livrent des résultats différents, chaque navigateur étant souvent optimisé pour leurs tests maison. L'arbitre SunSpider lancé par ZdNet donne un cheveu d'avance à IE9 (version 32 bits) sur Chrome et Firefox mais sera sans doute dépassé dans deux mois. Globalement tous sont dans un mouchoir (sauf IE9 64 bits qui se traîne car il n'a pas encore bénéficié du nouveau moteur javascript de Microsoft).

La guerre de la vitesse lancée par Chrome a clairement fait du bien. Désormais, il n'existe plus de navigateur «lent» –Firefox a enfin rattrapé son retard. En «conditions réelles», le temps de chargement des pages est quasi identique: moins de 20% de différence dans nos tests en moyenne (sur dix sites et cinq prises de chrono), avec des vainqueurs différents à chaque fois. Avec un filtre anti-pub activé, tous gagnent entre 50% et 75% de rapidité. Mais la vitesse de rendu des pages ne fait pas tout. Chrome garde une longueur d'avance sur le «ressenti», avec un navigateur globalement plus réactif, notamment au lancement et avec son «omnibox» surpuissante, surtout quand la fonction «Google Instant» est activée dans les options.

Compatibilité: IE9 rattrape son retard... et se tire une balle dans le pied

Au test Acid3, qui vérifie la compatibilité avec les standards du Web, Microsoft n'est plus le vilain petit canard. Tout le monde score plus de 90/100. IE9 passe en revanche à côté d'une part de marché gigantesque en n'étant pas compatible avec Windows XP, qui équipe encore 50% des ordinateurs de la planète. Sur le terrain de la vidéo/HTML5, c'est la foire. D'un côté, Safari et IE9 misent sur le codec h.264, largement adopté. De l'autre, Chrome, comme Firefox et Opera ne le supportent pas en natif, pour des histoires de licences. Ils militent pour un codec ouvert, comme le VP8 de Google... qui n'est cependant pas à l'abri de poursuites judiciaires. Bref, une uniformisation sera nécessaire.

Performance: IE9 et Chrome gourmands, Opera bon élève

C'est le revers de la médaille: les deux adoptent un processus par onglet ouvert. En cas de crash, cela permet de ne pas entraîner tous les autres dans la chute. Mais quand on a une vingtaine de sites chargés, IE9 et Chrome utilisent vite 800 Mo de mémoire vive contre 400 Mo à Firefox et Safari et 300 Mo à Opera dans nos tests.

Fonctionnalités: Firefox reste une valeur sûre

Même sans extensions, le navigateur de Mozilla propose le système d'onglets le plus avancé, avec une fonction mal connue: le groupement (anciennement baptisé «tab candy». En cliquant sur la flèche miniature à gauche des boutons fermer/réduire (ou via CTRL+SHIT+E), on accède à la nouvelle interface «group tabs». Il suffit de dessiner une fenêtre pour ensuite y déplacer des onglets (du même thème par exemple). On navigue ensuite d'un groupe à l'autre. On peut même effectuer une recherche pour retrouver ses petits rapidement. Autre fonction fort utile, elle, partagée avec Chrome: punaiser ses sites préférés, qui deviennent des onglets permanents qui se lancent au démarrage et qu'on ne peut accidentellement fermer.

IE9 possède, lui, un système agréable de groupement par couleurs et Opera permet de créer des arborescence d'onglets.

Firefox et Chrome restent les champions de la synchronisation, qui permet de retrouver ses favoris et son historique sur n'importe quelle machine (d'autant plus vrai que les deux navigateurs existent sur Windows, Mac OS et Linux). Ils disposent également de bien plus d'extensions/add-on que la concurrence.

Vie privée: IE9 en champion

La fonction «do not track me» (ne me piste pas) lancée avec IE9 est un pas dans la bonne direction pour ceux soucieux de protéger leur vie privée. Officiellement, Google et Mozilla militent pour une solution universelle en un clic mais cette dernière est encore très loin d'être une réalité (il faudrait un standard adopté par tous les sites).

Verdict: match nul, victoire de Chrome aux penalties

Une seule vérité: il n'existe plus de mauvais navigateur. La seule chose à ne pas faire (même pour votre mère), c'est d'utiliser une vieille version d'Internet Explorer (7 ou 8). Pour le reste, c'est affaire de goût. Chrome reste notre favori, pour sa vitesse et la puissance de son omnibar. Firefox 4 rattrape enfin son retard sur la vitesse et l'esthétique et défend toujours avec brio sa couronne de navigateur le plus fonctionnel. Safari, surtout sur Mac, n'a pas à rougir. Léger, Opera est également complet, avec un client mail intégré fort plaisant. Enfin, à condition d'être sous Windows Vista ou 7, Internet Explorer 9 (32 bits) se hisse au niveau de ses adversaires. Reste à voir si tout le monde réussira à suivre la cadence infernale de Google, avec en moyenne une mise à jour tous les trois mois.

Et vous, quel est votre navigateur favori? Pour quelles raisons? A moins que vous en utilisiez plusieurs? Dites-le nous ci-dessous.

Philippe Berry
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr