- 20minutes.fr

Gizmodo.fr

Ne soyez donc pas étonné si l’une de vos photos se retrouvent à la une des journaux du monde entier.

Comme le précise nos confrères de Satmag, l'AFP estime que ce que vous postez sur les réseaux sociaux, en particulier sur Twitter, ne vous appartient plus...

Du coup, elle défend cette position devant un tribunal du district sud de New York. Elle utilise pour cela comme argument le fait que que les conditions d'utilisation de Twitter et du service indépendant Twitpic font automatiquement renoncer à tout droit d'utilisation.

Cette affaire fait notamment suite à la publication de plusieurs photographies sur Twitpic par Daniel Morel, un photographe qui avait réalisé un cliché peu après le tremblement de terre en Haïti. Ce dernier s’était fait voler l’un de ses clichés par l’AFP qui l’avait signée sous son propre nom et vendue à ses médias clients.

Pris au piège, Daniel Morel avait écrit à l'AFP en lui réclamant ses droits légitimes mais l'agence s'est retournée contre lui en dénonçant une diffamation commerciale. Elle lui avait aussi demandé une déclaration d’absence de contrefaçon.