Plus d'un tiers des Français utilise les réseaux sociaux pour chercher un job.
Plus d'un tiers des Français utilise les réseaux sociaux pour chercher un job. - S. POUZET / 20 MINUTES

L'Observatoire des Usages Internet (OUI) de Médiamétrie relève plus de 20 millions d’inscrits sur les «sites communautaires», ou réseaux sociaux: Facebook, Twitter… Et plus de 8 millions s’y rendent quotidiennement.
 
Changement de pratiques
 
Pour Jamila Yahia Messaoud, directrice du pôle comportements et médias de Médiamétrie, contactée par 20minutes.fr, ce changement n’est pas purement quantitatif, il souligne une pénétration profonde dans la société. «Les jeunes sont toujours les premiers à se jeter sur les nouvelles technologies. Maintenant c’est la tranche des 35/49 ans qui s’inscrit aussi. Ils sont 5 millions: c’est 28% de plus en un an.»
 
Si les jeunes demeurent les plus présents sur les réseaux, c’est aussi, hormis les contraintes de temps, et le fait qu’ils sont plus habitués à la technologie, qu’ils sont le groupe ayant le plus besoin de se définir par rapport à un réseau. «Si on leur enlève leur mode de connexion avec les autres, donc Internet, les réseaux sociaux, mais aussi leurs téléphones portables, ils se sentent mis à l’écart.»
 
Influence

Cette pénétration des réseaux sociaux en profondeur dans la société modifie les comportements. «L’influence des autres dans les décisions prises est beaucoup plus grande qu’avant» souligne-t-elle. Si les jeunes – voire les moins jeunes- ont toujours demandé conseils à leurs amis pour des achats, si le bouche-à-oreille ne date pas d’Internet, le Web l’amplifie. «Vous n’avez plus simplement accès aux conseils de vos amis, mais vous pouvez aussi, sur Facebook par exemple, voir ce que pensent les amis de vos amis, et leurs amis, à l’infini.» Les paramètres pour faire un choix peuvent donc être considérablement amplifiés.  Plus de la moitié des Internautes (54,4%) lisent des avis pour préparer leurs achat.

Les femmes

Les femmes ont enfin rattrapé leur retard. Elles sont arrivées plus tard sur les réseaux sociaux, et longtemps ils sont demeurés plus masculins: 10 millions des internautes inscrits sont des femmes, soit 49% contre 46,5% en 2009.

Mots-clés :