Les grèves touchant les transports publics, les universités et bientôt la fonction publique, ont suscité sur le réseau de socialisation Facebook la création de groupes hostiles à ces mouvements sociaux, souvent animés par des jeunes proches de l'UMP.
Les grèves touchant les transports publics, les universités et bientôt la fonction publique, ont suscité sur le réseau de socialisation Facebook la création de groupes hostiles à ces mouvements sociaux, souvent animés par des jeunes proches de l'UMP. - Facebook

Dernière info: l'ancien CTO (chief technical officer) de Facebook confirme.

Sur son nouveau site de questions/réponses Quora, l'ancien CTO de Facebook, Adams D'Angelo, écrit: «Ce n'est pas une rumeur. C'est un vrai projet. Beaucoup de personnes travaillent dessus». Google «a réalisé que Buzz n'était pas suffisant et qu'ils avaient besoin de construire un réseau de première classe complet. Ils le bâtissent sur le modèle de Facebook. A la différence des précédentes tentatives, c'est un projet de la plus haute importance.» Pourquoi aujourd'hui? «Google pensait que la croissance de Facebook ralentirait, mais elle ne s'arrête pas. Ils ont vraiment peur, maintenant».

«Google Me»

C'est la rumeur du moment, lancée par le fondateur de Digg. Selon un tweet de Kevin Rose, le service s'appellerait «Google Me» et serait lancé «sous peu». Il tient l'info d'une «source très bien informée».

Tout le web spécule pour imaginer à quoi pourrait bien ressembler un réseau social estampillé Google. S'il ne s'agit qu'une d'une mise à jour des Google Profiles, largement boudés, il y a du boulot.

Echecs en série

Jusqu'à présent, Google n'a jamais vraiment réussi sur le terrain du web social. Pour l'instant, Google Buzz est un flop. Son lancement fut catastrophique, avec une belle gaffe sur la vie privée. Aujourd'hui, ReadWriteWeb rappelle que 90% des publications de Buzz sont automatisées (63% via Twitter et 27% de flux RSS).

On ne parle même pas du tsunami Google Wave, qui, malgré certaines qualités, n'a accouché que d'une petite vaguelette. Open Social? L'interface de programmation ouverte de Google pour développer des réseaux interopérables n'a jamais décollé. Facebook est en passe de gagner la guerre avec son OpenGraph et ses boutons «like» fleurissent partout.

Google possède également le réseau Orkut. Mais s'il était populaire, notamment au Brésil, en Inde et en Turquie, il est en perte de vitesse face à Facebook, et Google ne semble plus vraiment investir massivement dans son développement. Bref, malgré les critiques récurrentes, pas sûr que la couronne du roi des réseaux sociaux soit vraiment menacée. Pas même par Google.

A quoi ressemblerait votre réseau social idéal? Google est-il le plus apte à le mettre au point? La discussion, c'est dans les commentaires ci-dessous.

 

Mots-clés :