Pour Patrick Sébastien, Internet est «une poubelle»

96 contributions
Publié le 17 juin 2010.

VIDEO - L'animateur ferme son mouvement, le Dard, «dégoûté» par l'attitude de ses adhérents...

Voilà, c'est fini. L'idée avait germé à l'automne, et avait pris forme au printemps naissant. Le Dard ne verra pas l'été. Patrick Sébastien, fondateur de ce « rassemblement humaniste et citoyen de conscience et de pression» prônant le Droit au respect et à la dignité, l'a annoncé cette semaine. L'humoriste est déçu par Internet, mais il le promet: «le combat continue».

«Je m'attendais à en prendre plein la gueule de la part des médias, de la part des politiques, ça a été le cas», reconnaît l'humaniste dans sa vidéo d'adieu. C'est même la raison pour laquelle il avait choisi le Web comme moyen d'expression. «Je n'imaginais pas à quel point ce moyen-là est une poubelle», se lamente Patrick Sébastien.

«Dégoûté» par Internet, le membre-fondateur du Dard l'est aussi par ses propres adhérents: «Engagés sur l’honneur à défendre le respect et la dignité, vous n’avez fait que vomir, vous masturber pour décharger du vide. Mon égo? Je n’ai fait que parler de vous quand chacun parlait de soi», leur lance-t-il ce jeudi dans un «dernier message avant fermeture».

«Ce qui n'a pas pu se faire dans la lumière se fera dans l'ombre»

Fini, donc, les «sésames» pour une société meilleure. Abandonnés tous ces beaux projets: interdire aux élus condamnés de se présenter à un scrutin, supprimer la retraite à vie des parlementaires, prendre en compte le vote blanc ou créer un ministère des urgences «afin d’éradiquer au plus vite la faim chez les plus défavorisés, et de leur garantir un toit décent»?

Non. «Rien n’est fini. Tout commence!», promet le révolté dans son dernier billet. «Ce qui n'a pas pu se faire dans la lumière se fera dans l'ombre», promet-il dans sa vidéo. En attendant, «je vais faire comme tout le monde: je vais m'asseoir devant la télé et regarder le grand cirque en attendant que le chapiteau s'écroule», lâche l'animateur. Avec cette promesse faite à ses disciples: «On se retrouvera quelque part».

Julien Ménielle
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr