Téléchargement illégal: Les administrateurs présumés de T411 arrêtés en Suède

TORRENT Il s'agit de deux ressortissants ukrainiens en situation régulière...

L.B. avec AFP

— 

Illustration site de téléchargement illégal

Illustration site de téléchargement illégal — ALIX WILLIAM/SIPA

T411 était inaccessible depuis plusieurs jours. Les administrateurs présumés du site francophone de téléchargement illégal, inaccessible depuis dimanche, ont été arrêtés ce mardi en Suède lors d’une opération de police franco-suédoise, a annoncé le parquet à Stockholm.

>> A lire aussi : La justice prononce le blocage du site de téléchargement illégal T411

Des policiers suédois accompagnés de gendarmes français ont perquisitionné dans la matinée un logement à Huddinge, dans la périphérie sud de la capitale, et arrêté ses deux occupants, a indiqué le procureur Henrik Rasmusson. Selon le quotidien Dagens Nyheter, il s’agit de deux ressortissants ukrainiens en situation régulière. La perquisition d’une société informatique a également permis de mettre la main sur des serveurs à partir desquels était administré le site T411, un annuaire de liens « torrent » (liens de téléchargement) parmi les plus populaires en France.

Six personnes interpellées en France et en Suède

Au total, six personnes ont été interpellées en France et en Suède. La section de recherches de Rennes était assistée à cette occasion par des enquêteurs « technologies numériques » des sections de recherches d’Angers, Lyon, Montpellier et Strasbourg ainsi que du groupement des Côtes-d’Armor, a indiqué le parquet de Rennes dans un communiqué.

Le site permet à ses membres d’échanger des centaines de milliers de jeux, films et musiques sans qu’il ait besoin d’héberger lui-même ces fichiers. Il est inaccessible depuis dimanche, peut-être en lien avec l’opération de police, avancent des sites spécialisés.

>> A lire aussi : Qui se cache derrière ces sites de téléchargement illégal?

« D’après nos conclusions, le site était hébergé sur des serveurs ici en Suède et administré par l’un ou les deux suspects » arrêtés mardi et soupçonnés de violations des droits d’auteur et blanchiment, a précisé Henrik Rasmusson. L’enquête étant principalement conduite en France, les deux suspects pourraient y être prochainement extradés, selon lui.