VIDEO. J’ai rendez-vous avec un robot: Un verre avec le RobotBAR, sympa mais un peu alcoolo

ROBOT DATING (2/3) Au mois de juin, la rédaction de « 20 Minutes » a décidé de dater des robots pour trouver l’amour. Notre deuxième épisode avec le RobotBAR…

Laure Beaudonnet, Guillaume Novello et Thomas Lemoine

— 

Montage Tinder avec le Robot Bar de Realtime Robotics, présenté à Viva Technology

Montage Tinder avec le Robot Bar de Realtime Robotics, présenté à Viva Technology — Realtime Robotics

  • Le RobotBAR est un concept de robot collaboratif et flexible
  • A la différence des autres robots bar existants, il sert des verres directement aux utilisateurs
  • Il permet une interaction avec le consommateur

Au mois de juin, la rédaction de 20 Minutes est allée regarder du côté des robots pour trouver l’amour. Dans ce deuxième épisode en vidéo, on a bu un coup avec le RobotBAR, un barman un peu spécial (et pas très humain) conçu par  Realtime Robotics, un département de Realtime Art, studio spécialisé dans l’innovation et la création d’installations mêlant la technologie à l’art et au design. Vous pourrez d’ailleurs lui faire les yeux doux à partir du 15 juin à  Viva Technology, porte de Versailles. On vous raconte notre « date ».

Un profil intéressant

On ne peut pas dire, ce barman ultrafêtard vend du rêve : deux bras bien dessinés pour réchauffer notre petit cœur. Et sur son profil fictif, il ne passe pas par quatre chemins.

Bar tender spécialisé dans les cocktails, je vais de soirées en soirées pour vous servir. A l’écoute de toutes vos envies, j’aime quand ça bouge, quand ça se déchaîne sur de l’électro. La fête et l’alcool sont mes alliés. Pas très loquace, je suis plutôt du genre à écouter vos confidences qu’à me déverser, mais vous ne m’en voudrez pas (j’espère). Venez me voir jongler avec les verres et les bouteilles, créer de succulents cocktails. Vos désirs seront des ordres ».

Intéressant. Il a l’air d’aimer (beaucoup trop ?) s’amuser, il est plutôt sexy et on ne voit que ses beaux bras mécaniques. On est conquis : on lui donne rendez-vous à un comptoir parisien sans se poser de question.

It’s a match !

Une heure sans se parler, c’est longuet même si ces bras étaient bien décidés à nous réchauffer (l’estomac). Physiquement, le RobotBAR est à la hauteur des attentes : agréable à regarder, il s’adapte à tous les décors. Elégant la journée et fougueux la nuit, on se voit bien accroché à lui et grâce à son septième axe, il bouge comme personne. On l’imagine nous servir en rythme sur de la musique. Mais, pas de chance, on l’a rencontré dans un bar bien silencieux et la discussion n’a clairement pas pris.

On a kiffé

Il aime travailler avec ses collègues, ça se voit tout de suite. Ce n’est pas un robot collaboratif pour rien. Il se fait des checks complices avec les autres barmen au moment de remplir le verre d’alcool comme dans une chorégraphie liquoreuse. C’est agréable à observer. Et des bras pour vaincre la solitude de l’hiver, ça laisse rêveur.

On a moins kiffé

Finalement, ces gros bras ne sont pas très bavards… Sur du long terme, ça peut refroidir, surtout pour apprendre à se connaître. Bilan du rendez-vous, deux grammes d’alcool et pas beaucoup de gestes tendres. Il a manqué la seule occasion de nous frôler la main, relevant son bras, de peur de nous toucher. Pas très romantique (même si, pour un robot, c’est mieux d’éviter de poser un verre sur un obstacle). Et il va falloir suivre notre prétendant sur la picole, pas sûr que le foie suive son rythme. C’est un bon pote de soirée, mais pas encore notre prince charmant.

Retrouvez les autres épisodes

>> A lire aussi : Une heure avec Cozmo, chou mais pas très grand (1/4)

>> A lire aussi : Un café avec Waldo, un bel humanoïde aux yeux bleus (3/4)

>> A lire aussi : Une danse endiablée avec le so scottish Marty (4/4)