Le «mode restreint» de YouTube rend impossible le visionnage de certains contenus liés aux thématiques LGBT, comme le clip de «Same Love», le tube de Macklemore.
Le «mode restreint» de YouTube rend impossible le visionnage de certains contenus liés aux thématiques LGBT, comme le clip de «Same Love», le tube de Macklemore. - Capture d'écran YouTube

Des critiques sans restrictions. YouTube propose un mode restreint qui « permet de masquer les vidéos comportant des contenus inappropriés signalés par les utilisateurs ou décelés d’une autre manière ». Les internautes peuvent l’activer via un discret bouton en bas de page. « Aucun filtre n’est fiable à 100 %, mais celui-ci vous aidera à éviter la plupart des contenus inappropriés », précise le site.

Le hic, c’est que les internautes se sont aperçus que ce mode bloquait l’accès à de nombreuses vidéos liées aux LGBT (lesbiennes, gay, bi et trans), alors que leur contenu n’a rien de sulfureux. Ainsi, l’interview dans laquelle Ariana Grande donne des conseils aux gays victimes d’homophobie n’est pas accessible en mode restreint. Idem pour le clip de Same Love, la chanson de Macklemore et Ryan Lewis et qui prône la tolérance (voir ci-dessous).

« C'est dégueulasse »

Résultat : des milliers de twittos ont exprimé leur indignation via le hashtag #YouTubeIsOverParty, qui est devenu viral dans la nuit de dimanche à lundi.

« Je suis tellement déçu par le filtre LGBTQ + [lesbienne, gay, bi, trans, queer] de YouTube. Ses créateurs ont œuvré pour en faire une plateforme de progression et d’inclusion. Ce n’est pas ce que NOUS sommes ! »

« Même si je ne suis pas un Youtubeur LGBTQ +, je soutiens cette communauté. C’est dégueulasse. YouTube, une explication est nécessaire. »

« L’une de mes récentes vidéos intitulée "8 pionniers LGBTQ + noirs qui m’inspirent" a été bloquée par ce mode restreint. Je suis perplexe. »

« Vous bloquez tout ce qui a ne serait-ce qu’un petit peu trait aux LGB Q + ! Les vidéos me montrant en train de dire des gros mots ne sont pas restreintes mais les tutos de maquillages faits par des femmes trans le sont . »

« Une petite frange d’utilisateurs »

Face au tollé, YouTube a été contraint de réagir. « Nous sommes fiers de représenter les voix de la communauté LGBT sur notre plateforme, elles sont une composante à part entière de ce qui fait YouTube, a réagi l’entreprise sur Twitter. Le but du mode restreint est de masquer les contenus pour adultes auprès d’une petite frange d’utilisateurs qui ne souhaitent pas y être exposés. Les vidéos liées aux LGBT sont disponibles dans ce mode, sauf celles qui évoquent des contenus plus sensibles. Nous regrettons la confusion que cela a pu provoquer. »

Dans la rubrique d’aide, YouTube explique que le filtrage s’applique en fonction des signalements, des restrictions d’âges et « d’autres critères ». Le mode restreint est disponible dans toutes les langues, « mais en raison d’éventuelles sensibilités culturelles, sa qualité peut varier ». Rappelons que le règlement de la communauté YouTube s’oppose à la mise en ligne de contenus pornographiques, « dangereux ou pernicieux », « choquant ou violent » ou « incitant à la haine ». On peut donc se demander en quoi un « mode restreint » était nécessaire.

« Une fonctionnalité optionnelle qui n’est pas appliquée par défaut »

Contacté par 20 Minutes, le service presse de YouTube France se borne à rappeler que le mode restreint est une « une fonctionnalité optionnelle, utilisée par quelques utilisateurs qui souhaitent avoir une expérience de YouTube limitée. Si les vidéos qui abordent le sujet LGBT sont par défaut disponibles en mode restreint, certaines vidéos qui couvrent des sujets liés à la santé, la politique ou la sexualité peuvent ne pas apparaître pour les utilisateurs et les institutions qui choisiraient d’utiliser cette fonctionnalité ».

Aucune réponse en revanche sur ce qui peut expliquer que l’impossibilité d’accéder au clip de Same Love en mode restreint ait été maintenue. Ni pourquoi la chanson Boom Bye Bye dans laquelle Buju Banton appelle à « brûler les gays comme de vieux pneus » est accessible à toutes les oreilles, même les plus puritaines ou enfantines. 

Mots-clés :