L'app Dubsmash, sur iOS et Android.
L'app Dubsmash, sur iOS et Android. - DR

On croyait le créneau saturé. Mais l'app Dubsmash est en train d'envahir les conversations mobiles, surtout en Europe. Le concept de cette idée allemande est simple et efficace: faire du playback en selfie sur de courtes vidéos, par exemple pour répondre «Challenge accepted» avec la voix de Barney de How I Met Your Mother, «Yes, we can», de Barack Obama ou «I woke up like this» de Beyoncé.

>> TÉMOIGNEZ - Vous avez téléchargé Dubsmash? Numéro un des conversations sur Twitter, en tête des téléchargements sur l'AppStore, expliquez-nous pourquoi il faut absolument avoir cette appli sur son téléphone. Et surtout, envoyez-nous vos meilleures créations à contribution@20minutes.fr

Les clips peuvent ensuite être enregistrés ou partagés, notamment vers WhatsApp et Facebook Messenger. Lancé mi-novembre, Dubsmash a d'abord cartonné en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas et décolle sur iOS et Android depuis quelques jours en France.

Zone grise du droit d'auteur

Film, séries, jeux vidéo, musique, le catalogue balaie déjà large... Sans se soucier des droits d'auteur. Les trois créateurs allemands disent s'abriter derrière l'exception de courte citation. Mais si elle varie d'un pays à l'autre, elle n'est en général destinée qu'à des besoins informatifs ou pédagogiques, et Dubsmash ne cite jamais pas l’œuvre originale.

A priori, les utilisateurs peuvent revendiquer le droit à la copie privée, à condition qu'ils fassent un usage... privé de ces clips. Ceux partagés publiquement sur Facebook et YouTube pourraient bien être retirés. En attendant, certains rencontrent déjà le succès et les compilations fleurissent en ligne.

 

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé