L'application OnAir est disponible sur iOs et Android
L'application OnAir est disponible sur iOs et Android - OnAir

Une start-up qui ose: on n’est pas loin du pléonasme. Mais pour Osons la France, six start-up numériques vont devoir oser encore plus ce vendredi, avec six minutes chrono pour défendre leurs projets dans le cadre du concours de start-up dont elles sont les finalistes. A la clé: une formation à l’Institut Multi-Medias (IMM). L’occasion d’en découvrir trois qui devraient plaire aux boulimiques de culture et de médias.

On Air, pour ne pas rater la prochaine interview de Stromae

Stromae, Bill Gates, Zlatan, J.K Rowling ou le Dalaï Lama. Chacun ses goûts. Mais s’ils passent à la radio ou à la télé, On Air veut vous prévenir. Disponible depuis mars dernier sur iOs et Android, l’appli mobile permet de s’abonner aux personnalités de façon à recevoir une notification dès qu’elles seront en interview en direct dans les médias. «J’ai la conviction qu’il y a une émotion particulière dans le direct», explique à 20 Minutes Vassili Daronnat, fondateur de la jeune entreprise lyonnaise. «Les gens n’ont pas conscience de l’étendue du paysage médiatique et de ce qu’ils ratent», poursuit-il. Pour l’instant, On Air compte 20.000 téléchargements et 6.000 personnalités (les profils peuvent être créés par les utilisateurs), les plus suivies étant dans les domaines de la musique et de l’humour. On Air table sur une audience très importante, qu’elle compte notamment développer en proposant aux personnalités d’ajouter à leur site un pictogramme à côté de ceux de Facebook et Twitter. Pour elles, c'est tout bénef'. Et pour leurs fans, sans doute aussi. 
www.onair-alert.com

Culture First, pour simplifier vos sorties culturelles

Noël 2010. Vos trois tantes vous offraient sans se concerter une Box bien-être à dépenser dans l’année: c’était la mode des box. Culture First propose elle aussi des «packs», mais de spectacles, et à composer soi-même. Lancée en 2012 par Waheb Lekhal, la start-up veut aider le citadin (le Parisien, pour l’instant) à s’y retrouver au milieu l’immense offre culturelle. Des packs de trois et six événements sont proposés, de 89 euros par personne pour deux spectacles de théâtre ou danse et un musée, à 139 euros pour un spectacle, un musée, et un spectacle prestige (opéra, concert, ballet…). Tout est personnalisable, facile d’utilisation en permettant de tout réserver via un guichet unique, et avec des avantages à la clé. Financièrement pas donné, mais le service se veut «premium».
culture-first.fr

Kazoart, pour vous offrir une œuvre d’art

La mission de Kazoart: «rendre l’art accessible au plus grand nombre». A l’aube de son lancement au premier trimestre 2015, cette galerie en ligne permettra d’acheter en direct auprès des artistes. Sans l’intermédiaire des galeries d’arts, et donc sans leur commission qui peut atteindre jusqu’à 60 à 70% du prix de l’œuvre, et à un prix «abordable». Les prix s’échelonneront entre 100 et 5000 euros, explique la start-up. L’idée: que vous n’ayez plus peur de vous offrir une œuvre d’art, et que les artistes émergents trouvent enfin leur public. De quoi bousculer le marché de l’art: séduisant, non?
www.kazoart.com

Et aussi:
Brand 440, une plateforme communautaire autour du design sonore
Digital Essence, un logiciel de vidéo-mapping à destination du grand public
Startmeup, une technologie logicielle d’analyse des visages au sein de flux vidéos

Mots-clés :