Illustration d'un clavier d'ordinateur.
Illustration d'un clavier d'ordinateur. - D.DOVARGANES/AP/SIPA

La Commission générale de terminologie et de néologie a encore frappé. Après les «big data» devenues «mégadonnées», la commission, organisme placé sous l'autorité du Premier ministre et chargé de favoriser l'enrichissement de la langue français, a publié dans le journal officiel ce mardi 16 septembre une nouvelle liste de mots français devant remplacer à terme les expressions étrangères.

«Thumbnail» devient «imagette»

«Back-office» devient «arrière-guichet», «cover flow-like design», «carrousel», «lurker», «fureteur» et  «thumbnail» devient «imagette». Au total, 18 termes et expressions viennent d'être officiellement adaptés en français.

A chaque fois une courte définition du mot concerné. Par exemple, un «fureteur» désigne une «personne qui, dans un espace d'échanges tel qu'un forum ou un blog, suit les discussions ou consulte les articles sans apporter de contribution».

Les contributions de la commission générale de terminologie et de néologie sont nombreuses. Si le «mot-dièse», qui doit  remplacer le «hashtag», a suscité beaucoup d’ironie et de scepticisme sur Internet, le «sexto» ou le texto pornographique («sexting») a été adopté.

Mots-clés :