L'app iPhone Secret est un réseau social basé sur l'anonymat.
L'app iPhone Secret est un réseau social basé sur l'anonymat. - DR

Si vous avez un secret, ce n'est certainement pas sur Facebook que vous allez le partager. Quand on publie sous son vrai nom, sur un réseau où on a souvent son boss et tata Michèle comme amis, on enfile en général un masque social de circonstance. Arrive Secret, une app (iPhone et US only) lancée il y a 15 jours en Californie. Sa promesse? «Parlez librement». Et anonymement.

«Nous avons conçu Secret pour ceux qui veulent être eux-mêmes et partager leurs pensées ou leurs sentiments avec leurs amis sans être jugés», écrivent les cofondateurs David Byttow et Chrys Bader, passés par Google et Square. Dans la pratique, l'utilisateur partage, sans nom ni pseudo, des posts et des photos avec les membres de son carnet d'adresse qui ont installé Secret. Personne ne sait qui est qui.

Elle court, la rumeur

«Je crois que je suis amoureux d'une amie», «Je ne sais pas nager», «Voici ma beuh préférée», «J'ai envie de tenter un plan à trois»... Secret, comme d'autres réseaux restreint et/ou anonyme, de Snapchat à FormSpring, mise sur le croustillant. Dans le milieu très incestueux de la Silicon Valley, l'app fait fureur pour balancer des rumeurs à une soirée, en mode «qui couche avec qui» et «qui investit dans quoi». Une sorte de «Twitter: Gossip Girl edition», en somme.

Reste que l'anonymat a ses mauvais côtés. Certains s'alarment déjà des dérives potentielles du côté du cyber-harcèlement; d'autres, des risques de piratage. Secret précise que les numéros de téléphone ne sont pas stockés dans ses serveurs. Il n'est pas toutefois pas impossible de retrouver la version cryptée et de la comparer à un modèle. Avec un ancien ingénieur responsable du portefeuille de Square à sa tête, Secret semble toutefois mieux parée pour garantir la sécurité de ses utilisateurs que Snapchat, hacké début 2014. Et vous, c'est quoi votre secret?

Une telle app a-t-il une utilité, selon vous? Vous tente-t-elle? Dites-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé