Rapport sur le numérique: «Il n'y a pas de choses fondamentalement révolutionnaires» assure Pierre Lescure

10 contributions
Publié le 10 mai 2013.

NUMERIQUE - Pierre Lescure remet son rapport lundi à Aurélie Filippetti...

 Neuf mois de travail, près d'une centaine d'auditions et un vaste chantier allant du cinéma à la musique en passant par le net: la mission Lescure remettra lundi à François Hollande son rapport, très attendu, sur la politique culturelle à l'ère des contenus numériques.

Installée officiellement le 25 septembre par la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, la mission Culture-Acte 2, présidée par Pierre Lescure, était composée de huit autres membres, dont trois experts et trois rapporteurs.

«Logique d'exception culturelle»

Dans sa lettre de mission, adressée début août à Pierre Lescure, directeur du Théâtre Marigny, fin connaisseur de la culture et des médias, Aurélie Filippetti revenait sur le «système cohérent» dont s'était dotée la France dans les années 1980 pour favoriser «la création, la production, la distribution et la diffusion des oeuvres littéraires, cinématographiques et audiovisuelles». «Les différents dispositifs mis en place dans une logique d'exception culturelle ont permis à notre pays de conserver une offre culturelle de qualité, variée et accessible», poursuivait-elle.

Face aux «innovations numériques», qui «renouvellent en profondeur les contenus culturels et le rapport entre créateurs, industries créatives et usagers» et «afin de protéger l'exception culturelle», le président de la République a souhaité que soient étudiés «les mécanismes d'adaptation de ces différents instruments mis en place compte tenu des évolutions majeures liées au numérique».

La mission devait traiter de sujets à la fois techniques et grand public comme la fiscalité du numérique, l'offre légale en ligne et l'avenir de l'Hadopi, la haute autorité chargée de lutter contre le téléchargement illégal. Elle va faire «75 propositions qui touchent le cinéma, la musique, la télé, les livres, les jeux vidéos, le net, les bons usages», a déclaré Pierre Lescure dans un entretien lundi au Républicain Lorrain.

 

«La gratuité absolue contre-nature»
 
«Il n'y a pas de choses fondamentalement révolutionnaires», a-t-il précisé, refusant d'entrer davantage dans le détail. «Les nourritures culturelles, comme toutes les nourritures terrestres, ont un coût. Il faut que l'accès soit facile, possible, pour tous. Mais la gratuité absolue est contre nature», a néanmoins souligné l'ancien patron de Canal+. Le compte Twitter @pierrelescure, qui a peu servi et dont aucune indication ne garantit l'authenticité, a posté vendredi une photo de la couverture des deux tomes du rapport intitulé "Contribution aux politiques culturelles à l'ère numérique". "Le rapport est imprimé. 9 mois (de boulot). 2,3 kg. No couveuse", a-t-il également été écrit depuis ce compte.
 

Très attendu par tous les secteurs de la culture et initialement prévu fin mars, le rapport a fait l'objet de nombreuses spéculations sur les pistes retenues.

Nombre d'entre elles portaient sur l'avenir de l'Hadopi, chargée de lutter contre une seule pratique illégale, le téléchargement de pair-à-pair (peer-to-peer ou P2P). Mais, depuis son installation en 2010, d'autres moyens d'échange se sont développés.

Critiques

Lors d'un rapport d'étape, début décembre, la mission avait souligné que la "réponse graduée" mise en oeuvre par l'Hadopi "fait l'objet de nombreuses critiques" et que son efficacité "est difficile à évaluer précisément". Elle avait souligné aussi la nécessité de s'intéresser aux "véritables bénéficiaires de la contrefaçon, c'est-à-dire aux sites internet.

Sur son site, la Quadrature du net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur internet, a mis en ligne ses propres propositions datant de 2012, parmi lesquelles figure "le partage non-marchand des oeuvres numériques entre individus par l'épuisement des droits".

Une fois le rapport remis, l'étape suivante sera la "mise en place de concertations thématiques, sectorielles avec l'ensemble des professionnels", avait indiqué la ministre de la Culture.

Avec AFP
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr