Voiture électrique: Trop enthousiaste, Montebourg en flagrant délit d’excès de vitesse

VIDÉO e ministre du Redressement productif s’est mué en VRP de la Zoé de Renault...

M.P.

— 

Arnaud Montebourg, le 3 octobre, dans une Renault Zoé, la dernière voiture électrique de la marque française.

Arnaud Montebourg, le 3 octobre, dans une Renault Zoé, la dernière voiture électrique de la marque française. — J. DEMARTHON / AFP

Coup de pub pour la nouvelle voiture électrique de Renault, la Zoé, et nouvelle polémique pour Arnaud Montebourg. Le ministre du Redressement productif a donné de lui-même ce mercredi en arrivant au conseil des ministres dans la nouvelle citadine de la marque française.

Une initiative destinée à faire de la pub à la citadine de la marque française alors que le secteur auto est sinistré. «C’est l’avenir de la France» et elle est «produite à Flins», clame, un peu grandiloquent, Arnaud Montebourg devant les journalistes dans la cour de l’Elysée. «Elle est au prix de la Clio grâce au bonus écologique», vante-t-il encore. Mais le show du ministre ne s’arrête pas là: il embarque une équipe de BFM TV à bord du véhicule, pour laquelle il passe derrière le volant. «Hein Robert, on va échanger», dit-il à son chauffeur. Et le voilà, enthousiaste, au volant de l’électrique. Clignotant en marche, rétroviseur réglé, il s’émerveille: «Elle fait pas de bruit, c’est génial.» Et le voilà qui s’enhardit et prévient ses passagers: «Je vais tenter une accélération forte.» Et le voilà qui passe au-dessus des 50 km/h autorisés en ville, jusqu’à 66 km/h, donc en pleine infraction du code de la route, filmé par les caméras de la chaîne en continu. «Ah ouais ça y va! Mais là on prend un coup de jus. Ah c’est très bon hein», apprécie-t-il. Mais pas très République exemplaire pour autant.

Voir la vidéo: