Michel Taubmann, journaliste et responsable du bureau de Paris chez ARTE
Michel Taubmann, journaliste et responsable du bureau de Paris chez ARTE - RILLON/NECO/SIPA

Banon qui a dit que votre ouvrage était "un tract publicitaire" de la campagne de DSK lors de l'émission d'hier "C dans l'air" Que lui répondez-vous ? (khem75)

Je conseille à Maître Koubbi, avocat de Tristane Banon de garder son calme. Ses propos à mon égard démontrent un manque de sang-froid inquiétant de la part d’un avocat.

Ne pensez-vous pas que vous avez été un peu rapide en livrant ce "chaud chapitre" additionnel ?... La prudence du journaliste d'investigation n'est-elle pas d'attendre que les affaires refroidissent un peu pour mieux en juger les tenant et les aboutissants ? (ABC)

J’ai rajouté trois chapitres à mon livre qui restent totalement d’actualité après les derniers rebondissements car je me suis bien gardé d’aborder le fond de l’enquête en cours à New York. je reviens en revanche longuement sur la dimension française de l’affaire DSK en décortiquant tout ce qui a été dit ici sur ses relations avec les femmes, notamment l’affaire Banon. J’ajoute aussi un chapitre inédit sur les réactions de sa famille et de ses proches à son arrestation. Je pose aussi la question d’un éventuelle manipulation politique. Mais c’est vrai qu’il faut maintenant attendre un peu le dénouement complet de l’affaire de New York pour comprendre si Nafissatou Diallo travaillait pour son propre compte ou celui d’un groupe criminel ou encore si elle a été manipulée pour des raisons politiques. Ce sont des questions qui doivent être posées mais il faut évidemment prendre le temps de disposer de tous les éléments avant d’y répondre.

Mr Taubmann, je n'ai pas lu votre livre , mais avez-vous cru à la culpabilité de DSK concernant les accusations de viol sur Nassifatou Diallo? (Christine78)

J’ai toujours dit que DSK était innocent. Je suis un des rares journalistes à avoir maintenu cette position contre vents et marées. Je l’ai fait pour deux raisons: d’une part, le scénario présenté par l’accusation me semblait totalement invraisemblable, notamment la prétendue fuite de Dominique Strauss-Kahn qui a justifié son emprisonnement, alors qu’à aucun moment il n’a cherché à fuir, d’autre part, connaissant sa vie, sa personnalité et ayant travaillé pendant deux ans sur ses relations avec les femmes, je savais que tout ce qu’on racontait sur ses antécédents était alimenté par les ragots, les rumeurs, les calomnies en tous genres. je raconte dans mon livre que j’ai été approché pour relayer des informations sur sa vie privée que j’ai tenté de vérifier, et qui se sont avérées infondées. Soyons clairs, Dominique Strauss-Kahn est un homme qui aime les femmes. Il ne s’en est jamais caché. de ce point de vue, son comportement est assez banal dans la vie politique française. Je peux comprendre que cela mette mal à l’aise certaines féministes mais, être un séducteur ne fait de vous un criminel.

Vous connaissez parfaitement la psychologie de DSK. S'il était totalement innocenté, que pensez-vous qu'il fera? (cedric1985)

J’ai toujours affirmé que DSK est incapable de la moindre violence à l’égard de quiconque. Donc je persiste à dire qu’il est innocent. Désormais, il faut qu’il soit totalement blanchi par la justice américaine. C’est une question de semaines ou de jours. Ensuite, il pourra décider librement de son avenir. Voudra-t-il revenir en politique? Ce sera un choix personnel, mais je trouverais dommage qu’un homme de son niveau et de sa compétence ne puisse pas servir son pays à cause d’une affaire dans laquelle il a été injustement accusé. C’est un homme courageux, c’est un battant, il l’a prouvé encore ces dernières semaines. Je suis sûr que d’une manière ou d’une autre, il va rebondir.

DSK conserve t’il de bonnes relations avec ses anciennes épouses? (Julietteduvi)

Oui.

Quels sont les modèles politiques, idéologiques, culturels de DSK? (Kiloutou)

Dominique Strauss-Kahn, comme je le raconte dans mon livre, est profondément un homme de gauche, plus particulièrement un social démocrate. “J’ai tété la gauche au biberon” m’a-t-il confié un jour, et c’est vrai qu’il a grandi dans un milieu culturellement et politiquement à gauche. Son grand-père Marius, qui a joué un rôle très important dans son éducation, était un vieux militant socialiste depuis les années 1920, grand admirateur de Léon Blum. Le père de DSK, Gilbert et sa mère Jacqueline était aussi militant socialiste et se sont d’ailleurs rencontrés au siège du parti en 1946. Il était alors conseiller juridique du parti et elle était journaliste dans un organe de presse socialiste. Dominique Strauss-Kahn dans sa jeunesse a été militant communiste. Il a rejoint le parti socialiste en 1976, par la porte de gauche, en l’occurrence le CERES, qui était alors le courant marxiste dirigé par jean-Pierre Chevènement. A partir de 1981, devenu secrétaire de la commission économique du parti socialiste, puis président du groupe des experts. Il est à l’origine, avec Claude Allègre et quelques autres, de la plupart des programmes socialistes des années 80 et 90.

Debré doit-il être poursuivi par DSK? (naolin)

C’est à Dominique Strauss-Kahn de décider mais je pense qu’il a d’autres soucis actuellement.

Que pense/dit DSK de la présumée agression sexuelle de Tristane Banon? (schooppe)

Dans la deuxième édition de mon livre, publié cette semaine, je relate en exclusivité un entretien que j’ai eu avec Dominique Strauss-Kahn par téléphone le 20 mars dernier à propos des accusations de Tristane Banon à son égard: “C’est complètement faux!” a t-il dit, “la scène qu’elle raconte est imaginaire. Vous me voyez, moi, jetant une jeune femme à terre et lui faisant violence comme elle le raconte! (..) Quand j’ai appris qu’elle m’accusait d’agression, j’ai été stupéfait.” Lors de cet entretien, j’ai aussi demandé à Dominique Strauss-Kahn pourquoi il n’avait pas attaqué Tristane Banon en diffamation. Il m’a donné deux raisons: d’une part son nom étant bipé dans l'émission de Thierry Ardisson, Dominique Strauss-Kahn n’était pas explicitement cité et d’autre part, une plainte en diffamation aurait donné un écho à une accusation qui n’étant pas reprise par la presse est restée confidentielle pendant de nombreuses années.

Vous avez évoqué récemment une rencontre avec un haut fonctionnaire qui prédisait "un cataclysme, un tsunami, une déflagration dont DSK serait la victime" avant sa candidature aux primaires socialistes. Avez-vous pu vérifier ces informations? Qu'en est-il de cette fameuse affaire? Si des faits probants sont démontrés, les publierez-vous (interview, livre, ...)? (Macha)

C’est effectivement un fait très troublant dont j’ai parlé non seulement à la radio, mais aussi dans la dernière édition de mon livre “Le Roman vrai de Domninique Strauss-Kahn”. Le 6 avril dernier, lors d’une conférence de presse que je suivais en tant que journaliste à l’Assemblée Nationale, une personne bien informée, mais qui n’occupe aucune fonction officielle m’a dit que DSK ne pourrait être candidat à la primaire socialiste à cause d’un scandale qui éclaterait à la mi-mai. Sur le coup, je n’ai pas prêté grande attention à cette information car depuis le début de mon enquête sur Dominique Strauss-Kahn en 2009, j’avais entendu de nombreuses rumeurs, des ragots, des calomnies à l’encontre de celui qui apparaissait comme le favori des sondages. C’est vrai qu’il apparaissait comme l’homme à abattre. Beaucoup de choses couraient à son propos sur Internet concernant les femmes, l’argent et sa judéité. Quel statut dois-je accorder à ce qu’on m’a dit le 6 avril? S’agit-il d’une déclaration comme j’en avais entendu auparavant émanant de milieux qui ne souhaitaient pas la candidature de Strauss-Kahn? Est-ce une coïncidence, une prophétie? Ou peut-on penser que des gens à Paris savaient par avance que Strauss-Kahn tomberait dans un piège. J’espère que l’enquête qui se poursuit à New-York permettra de savoir si Nafissatou Diallo agissait de son propre chef ou si elle a été manipulée et par qui.

Il m'a semblé vous entendre dans une émission radio il y a 1 mois de cela, où vous expliquiez que quelques semaines après la tentative de viol présumée sur Tristane Banon, cette dernière aurait sollicité DSK pour qu'il lui organise un rendez-vous chez Michel Field. Ce qu'il a fait. Une fois chez lui, elle aurait appelé DSK en sa présence pour le remercier chaleureusement. Confirmez-vous cette affirmation ? Si tel est le cas, pensez-vous que Michel Field interviendra pour apporter un éclairage à cette étrange affaire Banon ? Car la crédibilité de cette jeune femme risque d'en prendre un sacré coup ! A l'instar de Nafissatou Diallo. (regis_m)

Dans mon livre, le ”Roman vrai de Dominique Strauss-Kahn”, et cela dès la première édition parue le 5 mai dernier, donc avant l’affaire du Sofitel, je consacrais tout un chapitre à l’affaire Banon, qui était jusqu’alors ignorée par toute la presse française. J’ai enquêté, rencontré les témoins, recoupé les emplois du temps et j’ai découvert une chose hallucinante: alors que la mère de Tristane Banon, dans ses déclarations télévisées postérieures à l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn, a déclaré que sa fille avait été agressée sexuellement en 2001, alors que Tristane Banon elle-même a toujours parlé de 2002, j’ai été le premier à donner les dates exactes des deux rencontres, entre Tristane Banon et Dominique Strauss-Kahn, qui se sont déroulées en février 2003. J’ai retrouvé cette date grâce à Michel Field, qui a reçu Tristane Banon à son bureau de la rue du Louvre le 3 mars 2003 à 11h30 exactement. L’agenda de Michel Field, qu’il a gardé, en témoigne. Ce jour là, il a été interviewé par Tristane Banon pour son livre “Erreurs avouées”, dans lequel la jeune journaliste, alors âgée de 24 ans avait aussi interviewé plusieurs personnalités de la politique et des médias, qui confessaient chacun leur erreurs respectives. Le témoignage de Michel Field est fondamental, je le cite dans mon livre: il parle d’un coup de fil que DSK lui a passé quelques semaines avant le 3 mars “DSK que je connais bien” raconte Michel Field “me téléphone pour me prévenir qu’une amie de sa fille Camille va me contacter afin de m’interviewer. Si mes souvenirs sont exacts la jeune journaliste était à ses côtés au moment du coup de fil. Il n’était donc pas en train de l’agresser. J’ai reçu Tristane Banon peu après dans les bureaux de la Field Compagnie rue du Louvre (...) elle m’a interviewé comme d’autres personnalités qui figurent dans son livre. Je me souviens qu’elle m’a relancé, peut-être quelques mois plus tard pour être chroniqueuse dans l’une de mes émissions. Et depuis je ne l’ai plus revue. Une chose est sûre: à aucun moment elle n’a évoqué la moindre violence de la part de Dominique. je suis donc tombé des nues quand j’ai entendu parler de ces déclarations.”

-------------------------------------------------------------------------

Qui est réellement Dominique Strauss-Kahn? C'est la question que tout le monde se pose depuis que l'ex-directeur général du FMI est accusé de tentative de viol sur une femme de chambre new-yorkaise, Nafissatou Diallo.

Comment le destin de celui que tous les sondages intronisaient déjà comme futur président de la république a-t-il pu si subitement basculer?

De son enfance à Agadir au coup de tonnerre du Sofitel, le journaliste Michel Taubmann a enquêté sur la vie du socialiste, retraçant ses nombreuses fortunes et infortunes.

Pour mieux comprendre la psychologie de l'individu, l'auteur a interrogé 65 témoins. Des parents, amis, partisans et adversaires politiques. Des confidences inédites de Dominique Strauss-Kahn et son épouse, Anne Sinclair, ont également été recueillies.

Disponible depuis le 30 juin, la version actualisée du Roman vrai de Dominique Strauss-Kahn, enrichie d'un article consacré à l'affaire DSK, est disponible aux Editions du moment au prix de 19,95 euros.

Michel Taubmann, biographe de Dominique Strauss-Kahn, était l'invité de la rédaction. Il a répondu à vos questions...

Mots-clés :