Vous avez interviewé Joël De Rosnay

VOS QUESTIONS – Biologiste et spécialiste en prospective, Joël de Rosnay a répondu à vos questions, retrouvez ses réponses...

C. D.

— 

Joel De Rosnay auteur du livre "Et l'homme créa la vie" à la rédaction de 20minutes.fr le 04 mai 2010

Joel De Rosnay auteur du livre "Et l'homme créa la vie" à la rédaction de 20minutes.fr le 04 mai 2010 — no credit

Le biologiste Joel de Rosnay publie, en collaboration avec Fabrice Papillon, un livre intitulé «Et l’Homme créa la vie  la folle aventure des architectes et des bricoleurs du vivant».
Spécialiste des origines du vivant et des nouvelles technologies, cet ancien directeur de l'institut Pasteur et de la Cité des sciences, était à la rédaction.

Nanotechnologies, sommes investies dans laboratoires, modification de l'ADN puis, en poussant plus loin, les conséquences: bio-terrorisme, contamination et robotisation de l'homme...A lire sur tous ces sujets, le blog de son dernier livre :http://www.hommecreavie.com.

Il vous a répondu retrouvez ses réponses ci dessous:

Mot de la fin:

«Merci à tous de vos questions et à bientôt sur les blogs de mes livres
. http://www.hommecreavie.com, http://www.scenarios2020.com, http://www.pronetaire.com, http://www.unevieenplus.com et bien sûr le site de base http://www.derosnay.com. » 

Bonjour, Dans le domaine culturel, on parle beaucoup des ebooks, et des tablettes tactiles comme l'iPad d'Apple. Est-ce que vous pensez que celles-ci vous se répandre, et que d'ici 5/10 ans, il sera usuel de lire des journaux et des livres sur une tablette tactile, comme dans Minority report ? Merci
Capucine

Oui absolument mais en complémentarité avec les livres classiques sur papier. Comme je l'ai expliqué plus haut, nous ne sommes plus dans la logique du "ou" mais dans la logique du "et". Les systèmes technologiques évoluent de manières buissonnantes, ramifiées et ne se remplacent pas les unes les autres. Merci à tous de vos questions et à bientôt sur les blogs de mes livres.

Bonjour, pour comprendre les interactions au sein et entre les macromolécules, n'est-il pas temps de créer une science nouvelle, l'"informatique moléculaire" ?
lespaul57

Cette science existe déjà. Il y a non seulement la "biologie numérique", la biotique que j'ai proposé dès 1982 (mariage de la biologie et de l'informatique), l'électronique moléculaire, le bio-inspired-computing, et les ordinateurs à ADN développé par Léonard Adlemann. Pour plus de précisions, "googlez" tous ces termes et vous en saurez beaucoup plus.

Est-il possible d'envisager dans un futur proche une énergie renouvelable qui soit autonome ? Avec les variations climatiques, et de températures n'est il pas possible de créer de l'énergie à partir de ses variations ? Peut-on imaginer que les toits et les fenêtres de demain (mobile ou immobile) seront de petites centrales énergiques autonomes ? : L’énergie solaire, le vent, les variations de températures, les résonnances, les bruits urbains, l'amortie de la pluie et ???? Un monde de capteur énergétique en tout genre ? A quoi ça ressemblerait ? Comment se prémunir face au risque de bioterrorisme ? Merci à 20 minutes et à vous !
The End

Une énergie renouvelable autonome déboucherait sur le mouvement perpétuel ce qui est impossible. En revanche votre idée de toits et de fenêtres prenant la forme de mini-centrales énergétiques est tout à fait possible et programmé par des industriels des technologies vertes. Je ne comprends pas très bien la suite de votre question mais j'aime le terme de "capteurs énergétiques en tout genre". Par exemple des salles de gym ou des boîtes de nuit utilisent l'énergie produite par les sportifs sur les machines à musculation ou les danseurs sur un plancher oscillant pour produire l'énergie qui sert à alimenter les locaux ou à les climatiser.

Pensez vous qu'un jour l'homme soit capable de modifier son ADN ou son code génétique en temps réel ? L'homme bionique a t'il un avenir proche ? Quelles seront pour vous les grandes évolutions scientifiques et défis technologiques de notre siècle à venir ? L'homme doit-il s'inquiéter de l'homme ? Peut-on imaginer un jour que Paris devienne une capitale verte (par son air) avec l'arrivée des nouveaux véhicules ? et quand ?
Horizon2025

En temps réel, je ne le pense pas, en tout cas pour le moment, mais la reprogrammation du code génétique d'organismes complexes dont éventuellement l'homme sera tout à fait possible. C'est le thème de mon livre cité plus haut. Quant à l'homme bionique, il existe déjà. Des personnes vivent déjà avec des bras bio-électroniques et les militaires disposent de casques de communication branchés directement sur le cerveau pour actionner en temps réel des systèmes d'armes complexes. Parmi les grandes évolutions scientifiques dont on peut s'attendre dans les années à venir, je pense aux cellules embryonnaires pour lutter contre les grandes maladies et contre le vieillissement. La science du vieillissement permettant de vieillir jeune jusquà 120 ou 140 ans constituera une des grandes percée du prochain siècle. La synthèse du vivant constituera un des grands défis et une des grandes promesses du prochain siècle. Le choc philosophique et religieux de la création de la vie par l'homme sera aussi important que la rencontre éventuelle avec une vie extra-terrestre. Enfin sur l'évolution scientifique et technologique de ce siècle, je pense que l'organisme vivant planétaire que nous construisons collectivement en tant que cellules vivantes et que j'appelle dans mon livre le MOP (macro organisme planétaire) va faire émerger des propriétés totalement nouvelles et poser à l'humanité des problèmes comme elle n'en a jamais rencontré, car ce MOP pourrait, si nous n'apprenons pas le contrôler se retourner contre nous. Je pense que Paris et toute grande ville pourrait devenir une capitale verte avec un air pur et des nouveaux véhicules hybrides électriques ou avec des batteries nano-technologiques. Si vous allez sur mon site http://www.scenarios2020.com et que vous lisez les "vrais-faux scénarios du futurs", vous verrez que pour 2050 je prévois ce type de situation pour Paris avec le nouveau maire François Darouin (tiens, tiens...).

Le directeur de Robopolis, Bruno Bonnell, assure que les infirmières pourront être remplacées par des robots, que les enseignants seront assistés par des robots, ça ne va pas un peu trop loin tout ça?
CaroleB

Il faut se méfier des propositions binaires du genre "où", "ou". Par exemple, ou les infirmières vont conserver leur travail, ou elles vont être remplacées par des robots. La complexité du monde moderne nécessite une approche complémentaire fondée sur le "et", "et". Cela signifie que l'on aura toujours besoin d'infirmières bien vivantes, mais que des robots pourront remplacer pour des opérations complexes à distance. On peut même imaginer des hybrides entre des robots et des humains: au Japon, il existe des exosquelettes endossés par des infirmières et qui leur permettent de lever à bout de bras et de soulever un patient de 90 kilos alors qu'elle ne pèse elle-même que 65 kilos.

Que pensez-vous des OGM: est-ce un progrès ou vaut il mieux s’en tenir à un principe de précaution tant qu’on ne connaît pas les effets sur la santé humaine ?
Odray

Les OGM de nouvelle génération sont très différents des tous premiers proposés il y a plus de 20 ans. Pour les pays en développement, des OGM plus sûrs et moins invasifs représenteront des avantages à évaluer en fonction des risques potentiels.

Bonjour monsieur, quel est votre point de vue sur la vie extra-terrestre ? Y aurait-il dans notre ADN des évidences d'une quelconque présence d'anomalies?
Zeta_Reticulli_2

Il est fort probable qu'il existe des vies extra terrestre, il y a des millions de galaxies externe à la notre et des centaines de millions de planètes aux propriétés voisines de la notre. Il est fort probable que des formes de vie y soient apparues. La grande question est: à quel niveau d'évolution est t-elle parvenue? Plus avancée ou plus en retard par rapport à la nôtre? Concernant l'ADN, il y a dans notre génome nombre d'anomalies génétiques tantôt héritées de nos arrière grand parents ou parents, tantôt provoqués par nos vies. Ces anomalies peuvent déclencher certains types de maladies ou peuvent être transmises à notre descendance.

Je suis une scientifique dévouée à la médecine du pauvre des favelas du Brésil. Ma question est simple : Et Dieu dans tout cela ? Merci pour votre présence et attention.
Claireau

Je respecte les croyants et j'admire la spiritualité qui permet de donner du sens aux choses de la vie et du monde. Mais en tant que scientifique je me pose des questions. J'essaye avec d'autres de démontrer la réalité des choses par des expériences. Si, comme vous le dites, "Dieu était dans tout cela", nous n'aurions plus beaucoup d'expériences à faire puisque notre vie personnelle, son évolution et celle de l'humanité seraient planifiées d'"en haut".

La demande actuelle force le résultat immédiat sans nécessité de compréhension. Autrement dit par le demandeur : "quand je te demande pourquoi la lumière s'allume quand j'appuie sur le bouton je ne veux pas que tu m'expliques le big-bang". D'un autre côté, celui qui "applique son savoir exclusif" passe pour un magicien. Nous ne somme plus au matin des magiciens, plutôt au midi, et je constate que le savoir structurel est de moins ne moins partagé avec le néophyte (voir les derniers débats hystériques sur les dernières technologies pour peut qu'elles ne touchent pas notre vie quotidienne). Revenons nous à un Moyen-âge, non pas de la société, mais de l'épistémè? Si oui quand prendrons-nous le temps de formaliser notre connaissance pour la partager aisément ?
Dworkin

Je suis d'accord avec votre analyse. Je pense que trop de temps est dévolu à la proclamation des résultats sans que soit pris le temps d'expliquer les conséquences et les impacts dans de nombreux domaines de la société. C'est tout le travail d'une démocratie participative et pédagogique dans laquelle une co-information et une co-éducation citoyenne peuvent se produire pour permettre de suivre la vitesse et même l'accélération du développement de la science et de la technologie. C'est ce que nous essayons de faire à la Cité des sciences et au Palais de la Découverte (Universcience) et ce que je m'efforce de faire dans mes livres et mes conférences: expliquer, toujours expliquer et faire participer. En quatre mots vis à vis de l'avenir, ma démarche est la suivante: comprendre,  aimer, vouloir, construire. Expliquer ce qui va arriver permet de mieux comprendre l'avenir. Si on le comprend, on est susceptible de l'aimer donc de le vouloir plutôt que de le subir et enfin construire cet avenir de manière solidaire.

Bonjour M. De Rosnay, Une question simple à poser, difficile à répondre : la science a t-elle une fin ? Le film Avatar montre le transfert d'une âme d'un corps à un autre: peut-on penser un jour que cela puisse se produire ? La science-fiction d'hier est la recherche d'aujourd'hui et une probable réalité demain, qu'en pensez-vous ? Merci pour vos réponses.
Leroy Jethro Gibbs

Je pense que la science n'a pas de fin. La démarche du scientifique consiste à ouvrir de nouvelles portes derrière lesquelles il y a encore d'autres portes à ouvrir mais on est jamais sur de détenir la vérité. Seule la confrontation avec la communauté scientifique permet de déterminer si on est ou non sur la bonne voie. La science-fiction aide très souvent l'inspiration des scientifiques classiques. Nous allons ouvrir à universcience dès l'automne une grande exposition sur la science-fiction et ses relations avec la science traditionnelle. De nombreux écrivains de science-fiction ont prédit les satellites géostationnaires, la communication sans fil, la visiophonie, ou l'énergie électrique produite à partir d'hydrogène (Jules Verne notamment). Quant au transfert de l'âme d'un corps dans un autre, comme dans le film Avatar, je ne suis pas en mesure de vous répondre car je n'ai aucune idée de ce qu'est l'"âme"...

M. de Rosnay bonjour, merci de votre attention, ma question porte sur les relations entre le sport et la science, vous êtes pionnier du surf en France et illustre scientifique, quel est l'avenir des relations entre avancées biotechnologiques et prouesses sportives et vos mises en garde éventuelles?
Benn

Votre question est très importante. Je crois beaucoup depuis des années à l'inter-dépendance du sport, du fonctionnement du cerveau, de l'attention des jeunes pendant leur formation et évidemment pour le maintien d'une santé équilibrée. Sur la question des rapports entre sport et sciences, je pense que les nouveaux matériaux jouent déjà et joueront dans l'avenir un rôle fondamental pour les nouveaux sports. Que serait le ski moderne, le tennis, le kite-surf, le surf ou le vélo sans le polyuréthane, le polyester, le dacron, la fibre de carbone et même les nanotechnologies, développements technologiques de ces 20 dernières années. On pourrait ajouter à cela les technologies de communication: prévisions météo ou de vagues sur internet et évidemment la médecine du sportif. Pour moi il est essentiel, et je vous recommande un site http://www.surf-prevention.com qui fait le point de la nutrition adaptée au sport et des risques encourus dans certains sports. En résumé: attention à l'alimentation en période d'exercice prolongé et de froid. Attention aux UV pour les yeux en période de surf intense, aux vertèbres de la base du cou, aux risques d'oreilles (exostose). Et je ne parle ici que de développements scientifiques adaptés aux surfeurs, je pourrais en dire pour le snowboard, le kite-surf ou le "free ride".

Vous êtes quelqu'un de très apprécié à l'Ile Maurice et chacune de vos interventions est commentée de long en large dans les journaux locaux. Cependant, ne croyez-vous pas que peu de choses sont mises en oeuvre au regard des possibilités de cette île, notamment sur des questions de préservation de l'environnement, ou de l'énergie solaire par exemple ?
germain5

Je suis d'accort avec vous, on pourrait faire beaucoup plus et beaucoup plus vite. Le premier ministre de l'Ile Maurice m'a nommé son conseiller spécial pour le projet "Maurice, ile durable" en novembre 2007. Depuis j'ai proposé un programme qui pourrait permettre 65% d'autonomie énergétique de l'Ile en 2030 en ayant recours à un système énergétique combiné tenant compte des énergies solaires (thermiques et photovoltaïque, éoliennes, hydro-électrique, de la biomasse et du biogaz, éventuellement de la géothermie et de l'énergie des vagues) le tout associé à des économies d'énergie drastiques. Une partie de ce programme a été mis en œuvre par le gouvernement mauricien mais beaucoup reste encore à faire. Je reste convaincu que "Maurice, île durable" pourrait être un projet pilote pour le monde. Si l'Ile Maurice réussit, le monde pourrait réussir.

Comment faire avancer la recherche sans financement, comment faire pénétrer les avancées de la recherche fondamentale sans financement et comment les gens vont acheter, si ces technologies étaient disponibles, les produits qui en découleraient sans financement ? Je vous remercie pour vos réponses.
Plix

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec la répétition du terme "sans financement". Il y a de très importants financements publics et privés pour la recherche en Europe. Le problème réside surtout dans le transfert des résultats de la recherche fondamentale et de la recherche appliquée vers les innovations et la mise au point industrielle dans l'intérêt des besoins sociétaux. Et dans ces domaines, il y a encore beaucoup à faire, la France accuse d'ailleurs un certain retard par rapport aux Etats-Unis, au Japon, et plus récemment de la Chine.

Bonjour, Le Macroscope et L'Homme symbiotique sont des livres réferences pour moi, comment expliquez-vous que des gens comme Hulot, Allegre, Attali soient aussi mediatisés alors que vos ouvrages ne reçoivent pas l'attention qu'ils méritent? Surtout lorsque l'on voit que Le Macroscope est plus que jamais actuel, alors qu'il fête ses 35 ans. Jamais interessé par la politique? Bon surf.
Bastien

C'est vrai, je reconnais que Le Macroscope était assez visionnaire en prévoyant il y a 35 ans le réchauffement climatique, les biotechnologies, internet et le téléphone portable! Je ne souhaite pas tellement être hyper médiatisé, je préfère une influence continue en profondeur par mes livres, mes sites internet et mes conférences. J'en connais l'impact sur les politiques et les citoyens et cela suffit amplement à donner du sens à ma vie. Biensûr je suis intéressé par la politique et j'en fais mais pas sous la forme traditionnelle des partis ou de l'exercice du pouvoir solitaire. D'ailleurs, à l'exercice solitaire du pouvoir électif je préfère la pratique solidaire de l'intelligence collective. Enfin pour ce qui concerne le surf je pratique régulièrement y compris ce dernier weekend (!). Ce sport me permet de réfléchir à la nature, à la force des éléments et à mon  intégration dans un tout qui est plus grand que moi.

Quelles seront les prochaines crises que le monde risque de connaître ? Et comment et quelles seront les technologies de demain qui permettraient de les éviter ? Comment les technologies de demain peuvent-elle améliorer les rapports mondiaux ? Les états doivent-ils s'inquiéter des nouvelles armes invisibles, que les biotechnologies et nanotechnologies risquent de rendre accessible à des bio Terroristes ?
H2O Homme

Evidemment une crise financière et une crise écologique graves. Les technologies ne peuvent pas par miracle permettre de les éviter. C'est l'information et la responsabilisation des êtres humains qui permettraient d'éviter les catastrophes. D'où l'importance des médias, de lieux comme universcience (cité des Sciences et Palais de la Découverte), internet et réseaux sociaux, pour permettre de sensibiliser les citoyens aux enjeux de demain. Quant aux risques d'utilisation des nano et bio-technologies par des bio-terroristes, c'est exactement l'objet de mon dernier livre: "Et l'Homme créa la vie" (sortie le 5 mai) http://www.hommecreavie.com

Ne vaut-il pas mieux partir du néant initial pour expliquer l'univers, plutôt que d'explorer ce dernier en remontant jusqu'à sa source ?
Richiou

Dans notre livre écrit à trois "La Plus belle histoire du monde", avec Hubert Reeves, Yves Coppens et moi-même, nous nous penchons sur l'origine de l'univers (Reeves), l'origine de la vie (Rosnay), et l'origine de l'homme (Coppens). Certes notre démarche scientifique est analytique du complexe vers le simple pour tenter d'expliquer l'évolution de la matière vers une complexité croissante. Mais nous savons que les secrets de la vie ou de la société n'est pas inscrit dans les propriétés des particules élémentaires. Même si la physique nous conduit à les étudier notamment avec d'énormes équipements comme le LHC (Large Hadron Collider) Ce qui passionne aujourd'hui les scientifiques c'est, comme vous le dites justement, de remonter dans l'autre sens: comprendre comment des propriétés nouvelles émergent de la complexification de la matière. Par exemple, la vie, la conscience réfléchie ou les sociétés humaines. C'est ce qu’on appelle les sciences de la complexité un domaine qui me passionne et qui a fait l'objet d'un de mes derniers livres: "L'Homme symbiotique" (Seuil, 1995). Voir le résumé sur mon site : http://www.derosnay.com.

Où en est on des effets du micro-ondes sur nos cellules? Doit on s'inquiéter des téléphones portables? Est-ce que cette technologie qui nous facilite la vie ne va pas nous tuer ou nous transformer?
django31

Il ne faut pas vivre dans la peur. Quand sont arrivées les locomotives certains pensaient qu'on mourrait asphyxier par les mouvements de l'air dans le train. Ensuite l'électricité a terrifié beaucoup d'utilisateurs éventuels car il s'agissait de la domestication des éclairs. On estime aujourd'hui qu'utiliser longtemps un téléphone portable longtemps contre l'oreille, surtout pour un enfant, présente plus de risques que d'habiter à 200m d'une antenne relais. Quant aux fours à micro-ondes, à la wifi-box chez soi ou à l'écran plat de télévision, il est plutôt recommandé d'appliquer le principe de précaution et de ne pas laisser les enfants placer leur visage à 50cm de ces équipements. Selon les lois de la physique, il n'y a plus de risques au delà de deux ou trois mètres, car l'énergie diffusée diminue avec le carré de la distance.

Que faut-il comprendre par être humain augmenté (l'on entend beaucoup cette expression dans les médias) ? L'on imagine bien que le corps puisse être "modifié", mais qu'en est-il exactement des capacités intellectuelles ? N'est-ce au fond qu'une utopie ou un délire relevant de la science fiction?
vigie

Il faut considérer trois étapes: l'être humain réparé, transformé, et augmenté. L'être réparé résulte de la chirurgie, des greffes ou de la médecine traditionnelle. L'humain transformé implique des pièces rapportées introduites dans le corps, par exemple un régulateur cardiaque, une pompe à insuline ou même des micropuces implantées afin de traiter certains défauts métaboliques. Enfin l'homme augmenté me pose de véritables problèmes éthiques, il s'agirait de lui permettre par exemple de voir dans l'infra-rouge, d'entendre des ultra-sons ou de courir à 80km/h comme un homme bionique ou un syborg. A mon avis, l'"homme augmenté" créerait des différences trop grandes en devenant une sorte de surhomme, entre des alphas et des gammas comme les appelait Aldous Huxley, entre les élites riches et les laisser pour compte de la technologie.

 
Sommes-nous forcés de faire avancer certaines techniques comme les nanos pour mieux vivre? Ne serait-ce pas plutôt un changement de philosophie de vie qu'il faudrait mettre en oeuvre? La science et le bonheur, est-ce possible aujourd'hui ? Ou bien n'est-ce encore que la recherche de plus de profits à faire ?
rouky14

Je suis d'accord avec vous, je pense qu'il faut d'abord mettre en oeuvre un changement de philosophie de la vie, c'est à dire du sens que l'on donne à sa vie. J'ai crée il y a quelques années le terme de "bionomie" pour illustrer la gestion de son corps et la gestion de sa santé. C'est une approche qui nécessite l'inter-dépendance entre alimentation, exercice, management du stress, plaisir et réseau social. On peut se traiter si on est malade et evidemment rester en bonne santé grâce à la prévention à partir de produits naturels. Le bonheur est une notion individuelle mais l'altruisme et l'empathie dans une société solidaire peuvent permettre d'espérer un plus grand "bonheur national brut, BNB" plutôt que le seul PNB (produit national brut).

Que faut-il penser des nanotechnologies ? Faut-il les craindre ? Auriez-vous l'obligeance de nous citer celles qui sont déjà présentes dans les objets de la vie quotidienne ? Quels progrès les nanotechnologies pourraient-elles engendrer dans le domaine de la médecine, et plus précisément pour tout ce qui relève des maladies génétiques, des cancers et des maladies dégénératives liées au vieillissement ?
vigie

Les nanotechnologies sont la manipulation et la transformation de la matière à l'échelle du nanomètre, c'est à dire des atomes et des molécules. Les nanotechnologies pourraient avoir une influence plus grande encore que la chimie du début du siècle. Pour les maladies génétiques, une des applications des nanotechnologies sont les biopuces à ADN permettant de diagnostiquer des cancers et des maladies graves grâce à des très petits échantillons de sang ou de cellules prélevées sur le corps. Evidemment, les nanotechnologies et les nano-biotechnologies représentent un grand espoir pour le traitement des maladies dégénératives liées au vieillissement. Mais il faudra encore être très prudents sur leurs applications.

Bonjour, ne croyez-vous pas qu'il s'agit pas d'une vision très occidentale de considérer le vivant telle une machine, et de vouloir le soigner comme on répare un objet cassé sans comprendre réellement d'où vient la maladie, ni prendre en considération l'histoire d'un individu?
PiouPiou17

On ne considère pas le vivant comme une machine mais comme un système complexe. Tout est inter-dépendant. On ne peut pas comprendre le vivant en fonction d'une seule cause ou soigner une maladie par une seule thérapie. La clé de la compréhension et du soin du vivant c'est la synergie: c'est à dire l'association et l'interdépendance de plusieurs facteurs.