45 contributions
Publié le 10 mars 2008.

VOS QUESTIONS - Il blogue depuis le début de la campagne sur notre blog des municipales, s'intéressant tout particulièrement aux questions de diversité. Il vous a répondu...

Patrick Lozès est le Président du CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires). Il blogue depuis le début de la campagne sur notre blog des municipales, s'intéressant tout particulièrement aux questions de diversité. Et il vous a répondu afin de tirer un premier bilan de ces élections:

daniel | 10.03.2008 - 12h26
Est-ce que ce qui se passe aux USA avec Obama ne pourrait pas se passer en France?
Pendant que Obama se bat pour être président des USA, nous nous battons en France pour des... conseillers municipaux. Il y a 40 ans, les Etats-Unis étaient encore dans une situation d'apartheid alors qu' en France l'esclavage a été aboli il y a 160 ans. La différence, la prise en compte des questions de discriminations et la politique d'action affirmative; Vivement l'affirmative action à la française!

krysteN | 10.03.2008 - 11h48
Pourquoi Mr Pambou a t-il quitté le Cran? Comment faire pour pousser les jeunes noires à voter? La majorité dans les quartiers populaires ne croient plus en la politique.
Nous sommes sensibles à toutes les discriminations et considérons que toutes les discriminations doivent être combattues.
Les seules personnes exclues du Cran l'ont été pour avoir tenu des propos incompatibles avec les valeurs de la République.
Pour les questions sur les jeunes et le retour à la politique je pense y avoir répondu plus bas.

charlot | 09.03.2008 - 23h58
Je sais pas si vous l'avez vu mais Hammadi s'est pris une surprenante branlée à Orly... Votre avis?
M. Hammadi semble avoir été victime d'une meilleure implantation de M. Viens. Les électeurs ont vu en lui un parachuté.
Il a fait une excellente campagne mais 5 mois de campagne c'est peut-être trop peu pour une grande ville comme Orly. M. Hammadi semble courageux, il recommencera avec certainement avec plus de succès.


Thierry R de Plaisir | 08.03.2008 - 12h14
Le problème de la représentativité des minorités n'est-il pas plus profond? Y a-t-il une vraie politique publique de l'engagement en faveur de l'action citoyenne des minorités? Si non, est-elle au moins relayée efficacement par les associations? Pourquoi ne les entendons-nous pas plus souvent, pourquoi ne passent-elles pas plus souvent à la télé, chez Ardisson ou Ruquier ou Fogiel, là où les vecteurs d'informations sont les plus forts? Noir moi-même, ancien universitaire et chef d'entreprises, je n'ai jamais été approché, sollicité, inspiré, sensibilisé ou amené à réfléchir activement à cette problématique, y compris par mes «collègues» activistes.
Il me semble qu'il n'y a pas de véritable politique publique de lutte contre les discriminations en France dans la mesure ou toute action publique doit être soumise à évaluation chiffrée. Or en l'absence d'outils adéquats, nul n'évalue l'évolution des discriminations en France. Ont-elles évolué ou diminué depuis 10 ans? 5 ans?
C'est ce à quoi serviront les statistiques de la diversité.

MERCATIQUE8 | 07.03.2008 - 10h32
Ne pensez vous que vous remettez en cause l'un des fondements de notre société, en proposant des statistiques ethniques en France?
Selon un sondage publié par TNS Sofres le 27 janvier 2007, 78% des Français seraient favorables à de telles statistiques!
Pour ma part, j'utilise l'expression statistique de la diversité car ce ne sont pas des ethnies qu'il s'agit de mesurer.
C'est la diversité de la société française qu'il s'agit de promouvoir. Cela dit, il faut des précautions pour ces statistiques de la diversité qui doivent être autodéclaratives, anonymes et facultatives... et sans constitution de fichier.
Il s'agit en réalité de sondages comme ceux auxquels nous répondons tous les jours sans que qui que ce soit ne sache les réponses que nous avons données.

deblocktwo | 10.03.2008 - 12h19
Vous dites que vous n'êtes pas une association raciste ou communautariste. Soit , mais pourquoi vous vous intitulez conseil représentatif des associations NOIR. Si ce n'est pas cela du racisme il me semble que si un mouvement s'intitulerait comme le votre comme vous: «Mouvement représentatif des associations blanche» cela se passerait vite au tribunal pour être interdit. Non?

On pourrait effectivement créer une association de blancs, mais dans quel but? Le Cran n'a pas été créé pour le plaisir ni pour défendre une idéologie particulière mais pour alerter l'opinion et provoquer une prise de conscience nationale sur les discriminations massives dont sont victimes les populations noires de France.

Or en France, être blanc ne nuit pas à votre statut social, ne vous expose pas à vous faire refuser la location d'un appartement ou l'entrée en boîte de nuit. C'est même exactement le contraire. En France être blanc pourrait même être considéré comme un «avantage». Ceux qui créeraient le Mouvement représentatif des associations de blanches ne le créeraient pas pour lutter contre les discriminations mais pour défendre une idéologie particulière. Et d'ailleurs cette association existe. ce sont les partis de l'extrême droite.


btbernard | 10.03.2008 - 11h44
J'ai été colistier dans une liste avec des personnes d'origines diverses.Total,les personnes des quartiers dit"difficiles" ne se sont pas déplacés pour voter. Je ne comprends pas l'attitude,de dire"on ne nous écoute pas",et de ne pas saisir l'opportunité de voir une personne issue de l'immigration d'être adjoint au maire. Je suis écoeuré...

Il peut arriver que des candidats de la diversité oublient de parler aux électeurs et de faire campagne! Il me semble que les électeurs de la diversité comme tous les autres électeurs souhaitent que les candidats apportent des réponse à leurs préoccupations et ceci indépendamment de leurs appartenances réelles ou supposées.

On ne vote pas pour quelqu'un simplement pour son apparence ou son appartenance réelle ou supposée mais surtout pour son programme...


MERCATIQUE8 | 07.03.2008 - 10h32
Quels sont vos buts non avoués: Votre médiatisation? Une carrière Politique?
Je n'ai pas de but non avoués. J'ai la chance d'avoir assez été assez longtemps dans le monde politique et dans le monde de l'entreprise pour avoir appris à porter une question. Les nombreuses personnes qui travaillent quotidiennement à mes côtés au Cran sont les chevilles ouvrières des actions du Cran et de nos succès.
Pour ce qui est de la carrière politique. J'ai été un responsable politique, candidat aux législatives en 2002. J'ai volontairement quitté le monde politique pour me consacrer à l'action sociale.
Aujourd'hui, je n'ai pas de responsabilités politique ni d'appartenance politique. Je pense être plus utile dans le monde associatif en ce moment mais je ne serai pas toujours président du Cran.

93 | 10.03.2008 - 11h33
Quel bilan tirez-vous de ce premier tour au niveau de la diversité? Et en banlieue, quelles conclusions tirer?
Le bilan n'est pas très positif pour ce qui concerne les maires car les candidats de la diversité ont souvent été cantonnés à des «terres de mission» de plus ces candidats ont été parachutés ou investis dans des zones où il y a une forte densité de citoyens de la diversité alors même que les candidats de la diversité veulent représenter tous les citoyens et non pas seulement ceux de la diversité. Il faut dénoncer le communautarisme indigne pratiqué par les partis politiques.
Il y a tout de même quelques exceptions remarquables qui pourraient créer la surprise au soir du deuxième tour. Ce sont des candidats compétents jugés par les électeurs pour leurs compétences et leurs qualités:par exemple Seyba dagoma dans le 1er arrondissement de Paris, Hussein Moktari à Grges-lès-Gonesse.
La conclusion à n tirer c'est que la seule chose qui compte c'est de mettre tout en oeuvre pour que les candidats compétents ne soient pas empêchés de se présenter simplement à cause de la couleur de leur peau, de la consonance de leur nom etc. Après les candidats se battent avec leurs armes.

el3akel | 10.03.2008 - 11h01
Toujours pas de noirs ni d'arabes maires d'une ville en France. Que faire? Pourquoi c'est si difficile?
Il pourrait y en avoir au soir du deuxième tour! Trop peu, très peu certes, mais rien que cela, pourrait permettre une meilleure lutte contre les logiques de domination en place.
De tous temps en France, ce sont les mobilisations sociales qui ont permis de réduire la différence entre l'idéal d'égalité et la réalité d'égalité.
C'est en rassemblant le plus possible de citoyens, de responsables etc. qui diront leur ras-le-bol de l'absence d'égalité que les choses changeront.
Il y a tout de même une tendance au changement depuis que le monde associatif se mobilise. Il n'y aura jamais eu autant de diversité dans les conseils municipaux.
C'est difficile parce que les responsables politiques ne jouent pas toujours le jeu et transfèrent sur les électeurs leurs propres préventions contre la diversité.

thierry du 93 | 07.03.2008 - 16h11
Je vois que vous analysez et je sais que votre association est active dans l'étude des problèmes que peuvent rencontrer les noirs en France. Discriminations, humiliations et j'en passe. La représentativité chromatique est importante pour nos jeunes, elle leur dit: «Oui c'est possible!» Si Rachida (bientôt Mairesse du 7ème) n'est pas crédible aujourd'hui dans son rôle de Ministre, elle fait de l'image et c'est utile. Mais concrètement, où allez-vous avec le CRAN? Sera-ce un Parti ou un club destiné à faire de la représentativité visuelle sur des listes? Au-delà des analyses passerez-vous à l'action? Communiquerez-vous?
Avec le Cran nous avons mis en place une nouvelle forme de militantisme axée sur des résultats plus mobilisatrice que moralisatrice.
Notre objectif est de mobiliser les pouvoirs publics, les entreprises, les citoyens pour prendre en compte les obstacles à l'égale participation de tous les citoyens aux responsabilités publiques.
Pour cela nous utilisons tous les moyens à notre disposition (sondages, études actions citoyennes) pour analyser et révéler ce qui n'apparaît pas forcément à première vue.
Nous n'avons pas vocation à devenir un parti politique mais à nous enraciner dans le paysage social français.
Nous sommes et entendons rester la voix des sans-voix.

MERCATIQUE8 | 07.03.2008 - 10h32
Je m'interroge sur votre légitimité car vous parlez au nom d'une communauté qui est diverse et non homogène. Avez-vous été élu par cette communauté pour parler en son nom?
Je ne parlerais pas de «communauté noire» mais de populations noires; ce sont des personnes qui sont effectivement très… diverses mais qui ont en commun l'expérience commune de la discrimination à raison de la couleur de la peau.
Cela n'en fait pas une communauté. Une communauté obéit à des normes, des règles précises ce qui n'est évidemment pas le cas des populations noires de France.
Le Cran regroupe aujourd'hui plus de 1000 associations dans son réseau. Le Cran regroupe des personnes morales et des personnes physiques
J'ai été élu par les membres du Cran le 25 novembre 2005 pour un mandat de 3 ans.


noelson | 05.03.2008 - 13h51
Pourquoi faut-il une association que pour les noirs. Cela signifie que chacun doit prêcher pour sa paroisse?
Le Cran a vocation à éclairer les discriminations dont sont victimes les populations noires mais vous verrez au Cran toute la diversité des nuances mélaniques avec des blancs, des noirs, des métis, bref tout le monde est bienvenu au cran sans distinction d'aucune sorte.

Le chat est fini, le débat continue, ci-dessous...
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr