Frédéric Aziza à la rédaction de 20 Minutes
Frédéric Aziza à la rédaction de 20 Minutes - C.GONTHIER // 20 MINUTES

[Le chat est terminé]

Merci à vous, chers internautes qui m’avez interrogé à travers ce chat. 

Mon message, à travers mon livre, est de refuser la complaisance face à la haine et l’exclusion. 

Mon message est tout le contraire de celui de Dieudonné, Soral, Ayoub et les autres. 

Ils veulent fédérer une France antisémite black-blanc-beur. 

Je rêve d’une France black-blanc-beur de la tolérance, de la fraternité et de l’antiracisme.
 
A quoi attribuez-vous cette montée en puissance d'antisémitisme ?
 
L’antisémitisme a toujours été le thermomètre d’une société en crise. Mais il n’y a pas que cela.
 
Le racisme et l’antisémitisme prospèrent tandis que le chômage et la peur du déclassement poursuivent leur travail de sape. 
 
Je n’oublie pas qu’une ministre de la République, Christiane Taubira, a été traitée de «guenon» par une fillette. 
 
Je n’oublie pas les actes racistes et de discrimination qui visent les Noirs, les jeunes issus de l’immigration maghrébine. 
 
Je n’oublie rien de tout cela. Il n’y a qu’un seul racisme et qu’un seul antiracisme.
 
Pourquoi ne pas avoir un débat cordial avec Alain Soral pour en finir une bonne fois pour toutes?
 
Le débat avec lui aura lieu en septembre prochain devant la 17e Chambre du TGI de Paris. 
 
Le Parquet le poursuit pour incitation à la haine raciale sur ma personne.
 
Avez-vous reçu des menaces? De quel ordre?
 
Cela fait un an, plus précisément que 15 mois, depuis novembre 2012 que je suis attaqué sur la toile et les réseaux sociaux parce que j’ai refusé de recevoir Soral sur mon plateau de La Chaîne parlementaire. 
 
Des attaques et des menaces précises. Comme en septembre dernier en marge d’un procès de Dieudonné au Palais de Justice de Paris, quand Joss, le garde du corps de Dieudonné me lâche entre deux phrases: «Attention Haziza! Tais-toi! Tu sais ce que nous les Noirs, on peut faire à ta femme». 
 
Plus d’un an après le lancement de la campagne de Soral, je continue à recevoir quotidiennement des menaces. Je retiens celui-ci, arrivé cet été, sur mon compte twitter qui me fait froid dans le dos: «Au fait, comment va ton fils?» 
 
Selon vous, peut-on être antisioniste sans tomber dans l'antisémitisme? 
 
Il faudrait d’abord définir le sionisme et l’antisionisme. 
 
Le sionisme est le mouvement de libération nationale du Peuple Juif. Il faut le prendre comme tel. 
 
Être antisioniste c’est nier au Peuple Juif le droit à disposer d’un Etat comme y ont droit tous les Peuples, y compris bien entendu le Peuple Palestinien. 
 
En revanche, si par antisionisme, on entend critique de la politique du gouvernement israélien, il n’y a là aucun lien à faire avec l’antisémitisme. 
 
On peut critiquer la politique de Netanyaou sans être antisémite.
 
N'y-a-t-il pas aujourd'hui un certain nombre de mots tabous utilisés à tord et à travers pour facilement jeter l’opprobre?
 
Je ne crois pas.
 
Y a-t-il des personnalités publiques politique ou show-biz qui soutiennent Dieudonné, Soral une fois les caméra éteintes?
 
Il y a des complaisants. Des gens comme Eric Naulleau qui est tombé dans la compromission avec Soral en écrivant «Dialogues désaccordés». Un livre antisémite, négationniste et homophobe avec lui. 
 
Je dis compromission car en défendant le livre de Soral, il vend ses idées, il partage ses droits d’auteur, il finance «Egalité et Réconciliation», une association et un site antisémites, négationnistes et homophobes.
 
Parmi les complaisants, on peut citer aussi dans le monde politique Nicolas Dupont-Aignan. 
 
Pourquoi? Car Marion Sigaut, membre de l’équipe dirigeante d’ «Egalité et réconciliation», assure aussi les fonctions de déléguée nationale à la Vitalité de la langue française à «Debout la République», le parti de Dupont-Aignan.   
 
Ne pensez-vous pas que l’homme a surtout besoin de se défouler et rentrer régulièrement en conflit?
 
Se défouler peut être, sans doute. 
 
Mais se défouler ne signifie pas violer la loi et la dignité humaine…
 
Le problème c'est qu'on ne leur laisse pas la parole donc comment se faire un avis quand ce sont toujours les mêmes qui parlent? Il va falloir je me bouge pour comprendre qui fait quoi et qui dit quoi parce que j'avoue que pour l'instant je ne sais pas vraiment qui a raison...Et je pense que beaucoup de gens parlent mais sont dans le même cas que moi. 
 
Il est faux de dire, de penser que ce sont toujours les mêmes qui parlent. 
 
Il est hasardeux de tomber dans cette théorie du complot, du conspirationnisme. Tout peut être dit dans une démocratie comme la France. 
 
Dieudonné a été condamné à 9 reprises pour antisémitisme, négationnisme ou incitation à la haine raciale.    
 
N’importe quel citoyen, y compris, Dieudonné peut s’exprimer à deux conditions: le respect de la loi et de la dignité humaine. 
 
Cette «fachosphère» dont vous parlez a-t-elle une base solide? Est-elle étendue? Et faut-il s'en inquiéter?
 
J’ai identifié au cours de mon enquête trois personnages au centre de cette fachosphère, de ces nouvelles sectes politiques. 
 
Alain Soral l’idéologue, Dieudonné le propagandiste, Serge Ayoub le milicien. 
 
Soral se définit lui-même comme étant un «national-socialiste», c’est donc bel et bien un personnage se référant et assumant l’idéologie nazie. Il renoue avec cette tradition antisémite de la Collaboration. 
 
Lui et ses affidés utilisent les mêmes images, les mêmes mots, les mêmes arguments, les mêmes stéréotypes. Dieudonné à travers son pseudo-humour recycle les vieux clichés antisémites et en crée de nouveaux comme la quenelle, ce salut nazi inversé ou Shoananas. 
 
Pour Ayoub, il a organisé ses Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) comme une milice, qui défile en uniforme avec armes et uniformes rappelant le fascisme.
 
Une fachosphère qui prolifère sur le net. La Toile est devenue son arme, Les vidéos de Dieudonné et Soral sont suivies par plusieurs millions d’internautes. C’est en cela qu’il faut s’en inquiéter.  
 
Pensez-vous que cette affaire Dieudonné a d'une certaine façon libéré la parole antisémite?
 
Dieudonné M’Bala M’Bala n’a pas seulement libéré la parole antisémite, Il est en train de contaminer la jeunesse en tentant de mettre en place une concurrence victimaire, une concurrence de la mémoire, une concurrence des souffrances et des racismes. 
 
Il fait du Juif, des Juifs le centre du mal, les responsables de tous les maux du monde.
 
Avec Alain Soral, l’idéologue de cette fachosphère, il veut fédérer une France black-blanc-beur antisémite.
 

----------------------------

Présentation du chat

Avec Vol au-dessus d'un nid de fachos (Fayard), Frédéric Haziza, journaliste à Radio J et à La Chaîne parlementaire (LCP), s'est penché sur les connexions entre des militants d'extrême droite et d'extrême gauche, dont des jeunes des banlieues, fédérés par l’«obsession anti-israélienne».

Pour l’auteur, cette «fachosphère» serait téléguidée par trois personnes. L'essayiste polémiste Alain Soral (l’«idéologue»), l' humoriste Dieudonné (le «propagandiste») et l'ancien leader des Jeunesses nationalistes révolutionnaires Serge Ayoub (le «milicien»).
  

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé