C'est reparti pour un tour.
C'est reparti pour un tour. - F. Scheiber / 20 minutes

Pire que les soldes, la Fête de la musique. Dans les deux cas, il faut courir, tout en (s')économisant. Aujourd'hui, ce n'est pas d'une boutique à l'autre, mais d'un concert à l'autre. Et attention, ça va commencer tôt avec 100 musiciens et agents SNCF qui ont lancé, en fanfare, les hostilités depuis 4 h 45 mercredi à la gare Matabiau. Pour ceux qui demeurent sur place, à 16 h 30, juste à côté de la gare, sur le parvis de la Médiathèque José Cabanis, les Bubblies vont proposer un concert silencieux, retransmi via des smartphones. Après, pour se rafraîchir, rien de tel que l'église des Minimes pour s'enivrer d'orgue. Ou alors se rendre au Musée des Augustins pour écouter de la musique avec les Arts renaissants. Et là, à partir 20 h, attention, la ville va monter en décibels avec entre autres, le jazz manouche de Bazaar Boutik à 21 h au Capitole, ou les rockeurs revenants de Bijou dès 20 h Place Olivier. Et au final, pour rentrer, le métro et le tram resteront la meilleure solution. Ils fonctionnent jusqu'à 2 h du matin. Rien ne sert de courir…