Des classes à 35 élèves au lycée.
Des classes à 35 élèves au lycée.

Hélène Ménal

Quelque 230 élèves de plus dans le secondaire (collèges et lycées) à la rentrée prochaine et six enseignants en moins. C'est l'équation posée lundi lors du Conseil départemental de l'Education nationale (CDEN), une instance où siègent, en plus de l'administration, les syndicats enseignants et les représentants des parents d'élèves. « Des effectifs de 30 élèves au collège et de 35 élèves au lycée deviennent la norme. Les conditions de la rentrée s'annoncent difficiles pour les professeurs comme pour les élèves », estime-t-on au Snes, le principal syndicat des enseignants du second degré.

Changement de rythme
Vendredi, un autre CDEN doit être consacré au 1er degré. Un millier de nouveaux inscrits est annoncé dans les écoles du département. Et une vingtaine d'ouvertures de classes a déjà été entérinée, dans l'attente d'une deuxième vague de propositions. Mais les parents de la FCPE craignent que le nombre de classes en plus soit insuffisant ou qu'elles n'ouvrent qu'au dernier moment. Côté rythmes scolaires, le principe d'un retour à la semaine quatre jours et demi, déjà appliqué à Toulouse, a été entériné hier. « Mais l'inspection académique suivra l'avis des conseils d'école. Nous aurions préféré une approche plus volontariste, où l'on privilégierait le rythme de l'enfant avant d'évoquer les contraintes des mairies », indique Hélène Rouch, la présidente de la FCPE. Enfin, consigne va être donnée aux directeurs de respecter une pause d'au moins 90 minutes à la mi-journée.

grogneElus et parents d'élèves se mobilisent jeudi pour le maintien d'une classe de 5e au collège Maurice-Bécanne. L'établissement toulousain compte quatre divisions de 6e, dont les élèves seront accueillis dans seulement 3 classes de 5e.